Application de Poincaré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans la section de Poincaré S, l'application de Poincaré P projette le point x sur P(x).

En mathématiques, particulièrement en système dynamique, une application de Poincaré, nommée en l'honneur de Henri Poincaré, est une application liée à une orbite périodique (en) dans l'espace d'états (en) d'un système dynamique et un certain sous-espace de dimension moindre, appelé la section de Poincaré, transverse au flot du système. Plus précisément, on considère une orbite suffisamment proche d'une orbite périodique avec une condition initiale sur la section de Poincaré et on observe le point auquel cette orbite revient à la section pour la première fois, d'où son autre nom, application de récurrence. La transversalité de la section de Poincaré fait référence au fait que l'orbite périodique commence au travers du flot du sous-espace et non pas de façon parallèle à celui-ci. Une orbite est périodique si et seulement si sa condition initiale est un point fixe de l'application de Poincaré.

Des théorèmes d'existence de solutions périodiques d'équations différentielles non linéaires (autonomes et non autonomes) découlent de l'utilisation de la théorie du degré topologique, en particulier du théorème du point fixe de Brouwer, pour l'apllication de Poincaré. De plus des approxinations numériques de ces solutions périodiques et de leur période - dans le cas des systèmes autonomes- sont obtenues par la résolution numérique des points fixes de l'application de Poincaré par l'intermédiaire d'applications de Poincaré approchées à l'aide des méthodes de discrétisation pour les problèmes de Cauchy.

Une application de Poincaré peut être vue comme un système dynamique discret avec un espace d'état de dimension égale à celle du système dynamique continu original, moins une. Comme ce nouveau système dynamique conserve plusieurs propriétés des orbites périodiques et quasi périodiques du système original et comme le nouveau système comporte un espace d'états de dimension inférieure, il est souvent utile pour l'analyse du système original. Par contre, ceci n'est pas toujours possible en pratique puisqu'il n'existe aucune méthode générale de construction de l'application de Poincaré.

Une application de Poincaré diffère d'un graphe de récurrence (en) du fait que c'est l'espace et non le temps qui détermine lorsqu'un point est traité. Par exemple, le locus de la Lune au moment où la Terre est à l'apsides est un graphe de récurrence, tandis que le locus de la Lune au moment où elle passe au travers du plan perpendiculaire à l'orbite terrestre et passant au travers du Soleil à la périhélie est une application de Poincaré. L'application de Poincaré a été utilisée par Michel Hénon pour l'étude du mouvement des étoiles dans une galaxie : le chemin emprunté par une étoile, lorsque projeté sur un plan, a l'apparence d'un désordre inscrutable, tandis que l'application de Poincaré en montre la structure plus clairement.

Références[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Poincaré map » (voir la liste des auteurs)
  • Lev Pontriaguine, Équations différentielles ordinaires, Moscou, Éditions Mir, 1969, (p 245. pour l'application de Poincaré).
  • Jean Mawhin (de), TOPOLOGICAL FIXED POINT THEORY AND NONLINEAR DIFFERENTIAL EQUATIONS In : Brown, R.F.; Furi, M.; Gorniewicz, L.; Jiang, B. (Eds.), HANDBOOK OF TOPOLOGICAL FIXED POINT THEORY, Springer, 2005; pp. 862-899.
  • N. Rouche, J. Mawhin, Equations différentielles ordinaires, Tome 1 : Théorie générale, Masson, Paris, 1973
  • N. Rouche, J. Mawhin, Equations différentielles ordinaires, Tome 2: stabilité et solutions périodiques Masson, Paris 1973.
  • Janssens Paul, Mawhin Jean, Rouche Nicolas, (ed.), Equations différentielles et fonctionnelles non linéaires : actes de la Conférence internationale \"Equa-Diff 73" tenue à Bruxelles et Louvain-La-Neuve du 3 au 8 septembre, Actualités scientifiques et industrielles, Hermann, Paris, 1973.
  • Jean Mawhin, The Brouwer fixed point theorem and differential equations: a nonlinear story In: Thomas Archibald, Craig Fraser, Ivor Grattan-Guinness (eds.), The History of Differential Equations 1670 - 1950, Mathematisches Forschungsinstitut Oberwolfach Report 51/2004, pp. 2782-2784.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]