Apparat (musicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Apparat.

Apparat

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Apparat jouant au Decibel Festival à Seattle

Informations générales
Nom de naissance Sascha Ring
Naissance 27 juin 1978 (36 ans)
Activité principale auteur-compositeur-interprète
Genre musical Glitch, IDM, electronica, electropop
Instruments Ordinateur portable, synthétiseurs, guitare
Années actives Depuis 1996
Labels Shitkatapult
BPitch Control
P-Vine Records
inFiné
Site officiel apparat.net

Apparat[1], de son vrai nom Sascha Ring, est un DJ, compositeur et producteur de musique électronique Allemand. Sa musique est originellement de style IDM (Intelligent dance music) et devient de plus en plus Pop au fil du temps.

Biographie[modifier | modifier le code]

Apparat débute une carrière de DJ et de producteur à Berlin dans les années 1990.

En 2000, il devient codirigeant du label Shitkatapult mené par T.Raumschmiere aka Marco Haas à Berlin. Ils signeront notamment Phon.O (qui s'occupe également du graphisme), Hakan Lidbo, Clockwise, Fenin, Rechenzentrum, Anders Ilar, Das Bierbeben et créeront la Shitparade. Les rares Français en liaison directe avec le label Shitkatapult sont Ark[2], Fraction et Electronicat (en).

Il sort son premier album Multifunktionsebene en 2001.

En 2002 sortent Tttrial And Eror dans un style IDM (Intelligent dance music) très proche d'Autechre et d'Aphex Twin, et Auf Kosten Der Gesundheit en collaboration avec Modeselektor (Moderat) sur le label d'Ellen Allien, Bpitch Control.

En 2003, sort Duplex. Il coréalise également le second album d'Ellen Allien, Berlinette, qui devient une référence sur la scène Electro. Il sort également le EP Koax Remixe.

En 2004, sort un EP, Can't Computerize It, broken beat survolté, enjoué, et scratché, qui annonce les syncopes broken beat du français Jackson and his computer band, un an plus tard.

En 2005, sort l'EP, Silizium, qui cette fois est qualifié de "crossover pop" qui comporte notamment des parties chantées, et des instruments aux sonorités acoustiques (saxo, violon...) et une tonalité triste et lancinante.

En 2006, il retrouve Ellen Allien pour la sortie d'un album en commun intitulé Orchestra of Bubbles, et dans la foulée, plusieurs EP : Turbo Dreams Remixes, Way Out Remixes et Jet Remixes. Il remixe également Nathan Fake du label anglais Border Community, et Francesco Tristano sur le tout nouveau label du français Agoria : In Fine Records. Il collabore au premier album de Damero qui sortira l'année suivante sur Bpitch Control.

En 2007, sort Red planets, un nouveau titre cosigné avec Ellen Allien, sur la nouvelle compilation de celle-ci : Camping Compilation 3. Il sort aussi son album solo intitulé Walls sur lequel il n'hésite pas à faire appel au chanteur Raz Ohara et à utiliser un format pop, plus accessible et moins instrumental que l'electronica IDM.

En 2009 sort Moderat en collaboration avec Modeselektor. En avril il reçoit un Qwartz Dancefloor (prix de Musique électronique).

En 2011 sort The Devil's Walk chez Mute Records, un album résolument tourné vers la musique Pop ou il affirme son chant et l'impose dans la quasi-totalité de l'album.

Le single Holdon apparait dans le trailer du film de ski Light The Wick du Teton Gravity Research. Le titre Goodbye apparait dans l'épisode final de la quatrième saison de Breaking Bad et dans la bande annonce du film De rouille et d'os. Le titre Black Water apparait dans le second épisode de la sixième saison de Skins.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Singles et EP[modifier | modifier le code]

  • Algorythm (2001)
  • Tttrial and Eror (Shitkatapult, 2002)
  • Auf Kosten Der Gesundheit (BPitch Control, 2003) with Modeselektor (as Moderat)
  • Koax (2003)
  • Can't Computerize It (2004)
  • Duplex.Remixes (Shitkatapult, 2004)
  • Shapemodes (2004)
  • Silizium (Shitkatapult, 2005)
  • Impulsive! Revolutionary Jazz Reworked (Impulse! Records, 2005)
  • Berlin, Montreal, Tel Aviv (Shitkatapult, 2006)
  • Holdon (Shitkatapult, 2007)
  • Sayulita (DJ-Kicks) (!K7, 2010)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Apparat signifie appareil en allemand.
  2. Ark (alias Guillaume Berroyer), Krikor et Krikor sur Discogs
  3. (en) « New Release: Apparat: The Devil's Walk », Pitchfork Media (consulté le 7 July 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :