Aoi Bungaku Series

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aoi Bungaku Series

青い文学シリーズ
(Aoi Bungaku Shirīzu)
Anime japonais
Réalisateur
Morio Asaka (eps 1–4)
Tetsuro Araki (eps 5–6)
Shigeyuki Miya (eps 7–8)
Ryosuke Nakamura (eps 9–10)
Atsuko Ishizuka (eps 11–12)
Scénariste
Satoshi Suzuki (eps 1–4)
Ken Iizuka (eps 5–6)
Mika Abe (eps 7–8)
Sumino Kawashima (eps 9–10)
Atsuko Ishizuka (eps 11–12)
Yūji Kobayashi (eps 11–12)
Studio d’animation Studio Madhouse
Compositeur
Hideki Taniuchi (eps 1–8)
Shusei Murai (eps 9–10)
Chaîne Drapeau du Japon NTV
1re diffusion 10 octobre 2009 – 26 décembre 2009
Épisodes 12

Aoi Bungaku Series (青い文学シリーズ, Aoi Bungaku Shirīzu?) est une série d'animation japonaise comportant 12 épisodes inspirés de six histoires tirées d'ouvrages de la littérature japonaise. Les six histoires sont adaptées de classiques japonais. Elle fut produite par le studio Madhouse. En France, les six histoires sont sorties en DVD individuellement, éditées par Kazé.


Synopsis des épisodes[modifier | modifier le code]

  • La Déchéance d'un homme (人間失格, Ningen Shikkaku?) (épisode 1-4) : Le chemin d'un homme avec des sentiments intenses d'aliénation envers la société. (D'après le livre La Déchéance d'un homme d'Osamu Dazai)
  • Sous les fleurs de la forêt de cerisiers (桜の森の満開の下, Sakura no mori no mankai no shita?) (épisode 5-6) : Un bandit trouve une belle jeune fille dans la forêt et l'emmène pour en faire sa femme, mais elle n'est pas que ce qu'elle semble être. (D'après Sous les fleurs de la forêt de cerisiers d'Ango Sakaguchi)
  • Le Pauvre Cœur des hommes (こゝろ, Kokoro?) (episode 7-8): Un jeune homme vit à Tokyo en tant que locataire d'un appartement appartenant à une veuve et sa fille. Il invite son ami d'enfance, un moine, à venir vivre avec lui, dans l'espoir de l'aider à commencer une nouvelle vie. Le moine tombe amoureux de la fille de la veuve et des péripéties s'en suivent. L'histoire est racontée à partir de deux points de vue, celui de l'homme et celle du moine. (D'après Le Pauvre Cœur des hommes de Natsume Sōseki)
  • Cours, Melos ! (走れメロス, Hashire Merosu?) (épisode 9-10) : Un dramaturge écrit une pièce de théâtre basée sur un mythe grec, ravivant ainsi ses souvenirs et ses sentiments de trahison envers son ami d'enfance. (D'après la nouvelle Cours, Melos ! d'Osamu Dazai.)
  • Le Fil de l'araignée (蜘蛛の糸, Kumo no Ito?) (épisode 11) : Kandata, un cruel bandit est exécuté et tombe en enfer. La seule bonne chose qu'il avait fait dans sa vie était de ne pas tuer une araignée qu'il avait rencontré dans une ville. L'araignée lui tend un fil pour qu'il puisse grimper au ciel. Sa joie est de courte durée car il se rend compte que d'autres ont commencé à grimper le fil derrière lui. (D'après Kumo no Ito de Ryunosuke Akutagawa)
  • Figures infernales (地獄変, Jigoku Hen?) (episode 12): Yoshihide, le plus grand peintre du pays, est chargé de réaliser une œuvre pour le roi. Un tableau du royaume engorgé de bonheur. Dans le royaume du roi despotique, le peintre ne voit que malheur, désespoir et la souffrance du peuple qui agonise. Il décide de réaliser son dernier ouvrage en hommage à ce pays tel qu'il est réellement. (D'après Ryunosuke Akutagawa)

Réception de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Emmanuel Bahu-Leyser : « Un réalisme exceptionnel, avec une profondeur et des histoires très matures pour un simple anime. » Il est allé plus loin en décrivant la série comme une pépite d'or à la fois culturellement et techniquement. Sur le plan négatif, il a noté que la qualité d'adaptation était malheureusement inégale entre les épisodes.