Antoniotto de Botta-Adorno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antoniotto Adorno, Adorno et Botta.
Antoniotto marquis de Botta-Adorno

Antoniotto (ou Antoine Othon), marquis de Botta-Adorno[note 1], est né à Pavie, duché de Milan (Saint-Empire) vers 1680 et y est mort en 1774.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antoniotto de Botta-Adorno fut diplomate, militaire et homme d'État au service des Habsbourg d'Autriche. Il fut successivement ambassadeur à Berlin, puis à Saint-Pétersbourg avant de prendre la tête des armées impériales en Italie (prise de Gênes en 1746) lors de la guerre de Succession d'Autriche. Après la paix d'Aix-la-Chapelle (octobre 1748), il fut désigné comme ministre plénipotentiaire aux Pays-Bas auprès du gouverneur général, Charles de Lorraine. Il arriva à Bruxelles en avril 1749. Les Pays-Bas sortant de plusieurs années de guerre (celle de la succession d'Autriche), Botta-Adorno s'ingénia à y redresser l'armée et les finances ainsi qu'à assurer un minimum de bien-être aux habitants. Il fit notamment construire le canal Gand-Bruges et relança quelque peu le port d'Anvers. C'est avec regret qu'on apprit son départ pour l'Italie où il avait obtenu sa nomination (mai 1753). Il quitta Bruxelles en octobre et fut remplacé au poste de ministre plénipotentiaire par le comte de Cobenzl. Il fut par la suite grand-maître de la maison de Léopold, grand-duc de Toscane.

Frédéric le Grand de Prusse le cite dans ses mémoires avec des propos peu élogieux quant au complot dont Botta avait été l'origine, à la cour russe, à l'instigation de la France, et qui avait mené à la déportation en Sibérie de plusieurs personnalités. Cette "machination" lui avait valu un rejet des cours de Prusse, de Hongrie et d'Autriche.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En 1750 : Antoine Othon Marquis de Botta Adorno, Chevalier de l'ordre de Malte, Chambellan & Conseiller intime actuel d'État & de Guerre, Général d'Artillerie, Colonel d'un Régiment d'Infanterie de Leurs Majestés Impériales, & Ministre Plénipotentiaire de Sa Majesté l'Impératrice Reine de Hongrie & de Bohême

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

, p. 53.

  • Werke Friedrichs des Großen - digitale Ausführung - Universitätsbibliotek - Trier

Voir aussi[modifier | modifier le code]