Antonio de Almeida

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie pour le compositeur portugais, voir l'article Francisco António de Almeida

Antonio de Almeida (20 janvier 192818 février 1997) est un chef d’orchestre et musicologue français d’ascendance américaine et portugaise.

Né Antonio Jacques de Almeida à Neuilly-sur-Seine, son père était un financier, le Baron de Almeida Santos, de Lisbonne, sa mère était l'américaine Barbara Tapper, originaire de Pasadena.

Jeunes années[modifier | modifier le code]

Enfant, il étudie le piano, fait preuve d’un grand talent musical (bien qu’il admît qu’il ne fut pas un pianiste exceptionnel). Au début des années 1940, il apprit à jouer de la clarinette seul en écoutant les enregistrements de Benny Goodman et d’Artie Shaw. Quand sa famille s’installa à Buenos Aires, il étudia avec Alberto Ginastera. Il étudia la chimie à l’Institut de technologie du Massachusetts. Il y dirigea un orchestre d’élèves, et se rendit compte qu’il était plus intéressé par la musique que par la science. Son parrain, le pianiste Arthur Rubinstein le convainquit d’abandonner ses études scientifiques. Il s’inscrivit à l’Université Yale où il étudia la théorie musicale avec Paul Hindemith. Il obtint son diplôme en 1949. Il apprit la direction d’orchestre avec Serge Koussevitzky et Leonard Bernstein au Tanglewood Music Center, ainsi qu’avec George Szell.

Direction d’orchestre[modifier | modifier le code]

Il commença à diriger l’orchestre pour la Radio Portugaise à Lisbonne en 1949, et peu après, fut nommé à son premier poste à l’Orchestre symphonique de Porto. À cette période, il invita Sir Thomas Beecham à diriger l’orchestre. Il fut chef d’orchestre pour la Radio Portugaise de Lisbonne (1957-1960), puis pour le Philharmonique de Stuttgart (1962–1964). Il travailla à l’Opéra de Paris (1965-1967). Il fut le principal chef invité du Houston Symphony (1969–1971) puis directeur musical de l’Orchestre philharmonique de Nice (1971–1978). Il devint le Directeur Musical du Moscow Symphony Orchestra en 1993, poste qu’il conserva jusqu’à sa mort. Ses débuts américains eurent lieu en novembre 1960, avec l’ouverture de la 8e saison de l’American Opera Society à New York, au Town Hall. Il dirigea la Symphony of the Air dans une version de concert de Orphée et Eurydice, de Christoph Willibald Gluck. Le chroniqueur Harold C. Schonberg du New York Times écrivit à son sujet : « Il connaît son travail. Calme, non exubérant, capable, il a réalisé une exécution aussi belle qu’on pourrait le souhaiter ». Il écrivit aussi : « Mr. de Almeida est un chef à suivre ».

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Il réalisa de nombreux enregistrements, se spécialisant dans les opéras français, comme Mignon, d’Ambroise Thomas et La Juive, de Jacques-Fromental Halévy. Il remit au répertoire des œuvres d’Ernest Chausson, Henri Duparc, et Jules Massenet, enregistra de la musique de ballet, des opéras de Gaetano Donizetti, Gioachino Rossini, et Giuseppe Verdi. Avec l’Orchestre symphonique de Moscou, il enregistra des œuvres pour orchestre de Charles Tournemire, Henri Sauguet, et Gian Francesco Malipiero. Il enregistra pour de nombreux labels, dont Columbia, EMI, Erato, Naxos, Philips et RCA.

Musicologie[modifier | modifier le code]

Almeida s’intéressa aux œuvres de Jacques Offenbach dans les années 1950, et son autorité en ce domaine fut reconnue dans les années 1970. Il fit de nombreuses découvertes dont des arias jusque là inconnus, et le finale de La Grande-duchesse de Gérolstein. Il prépara des éditions des opéras d’Offenbach, et un catalogue thématique de ses œuvres qui resta inédit jusqu’à sa mort. Il devint codirecteur artistique (avec H.C. Robbins Landon) de la Fondation Haydn en 1968. Sous les auspices de la fondation, il enregistra plusieurs symphonies de Joseph Haydn. Il publia aussi l’intégrale des symphonies de Luigi Boccherini pour Doblinger à Vienne.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Antonio de Almeida épousa Lynn Erdman en 1953, mariage qui se finit par un divorce en 1988. Ils ont eu ensemble deux fils (Antonio de Almeida et Lawrence d'Almeida) et une fille (Cecilia Frachesen). Son fils Antonio travailla comme technicien du son pour les enregistrements de l’orchestre symphonique de Moscou. Malgré son ascendance américano-portugaise, il était de nationalité française, et resta citoyen français toute sa vie. Il parlait couramment six langues, et avait une bonne connaissance du latin et du grec.

Il mourut d’un cancer du foie et des poumons, le 18 février 1997 à 69 ans, au centre médical de l’Université de Pittsburgh.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d'honneur (1976), puis Commandeur
  • Ordre des Arts et des Lettres (1996)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • "Antonio de Almeida, Head of the Moscow Symphony” Cleveland Plain Dealer, February 24, 1997, page 6B.
  • Baker's Biographical Dictionary of Musicians (2001)
  • Hughes, Allen “Houston Symphony Names a 39-Year-Old Conductor”. New York Times, May 16, 1969, page 37.
  • Kozinn, Allan. “Antonio de Almeida, Conductor And Offenbach's Champion, 69”, New York Times, February 21, 1997.
  • New Grove Dictionary of Opera, 1992.
  • Schonberg, Harold C. “Opera: Gluck’s Orfeo”. New York Times, November 2, 1960, page 43.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]