Antoine Spinelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Antonio Spinelli)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spinelli.
Antoine Spinelli
Présentation
Naissance 1726
Nice
Décès 1819
Nice
Activité(s) Architecte
Entourage familial
Père Anselme Spinelli
Mère Anna Maria Bossa

Antoine Spinelli est un architecte religieux et militaire, né à Nice en 1726[1] et mort à Nice en 1819[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Anselme Spinelli, est originaire de Muggio dans le Tessin[3] et a émigré à Nice au début du XVIIIe siècle[4].

Il a participé à la construction de nombreux édifices de style néoclassique[5] et de style baroque. On lui doit plusieurs églises et chapelles du comté de Nice, notamment les chapelles des pénitents blancs (chapelle Sainte-Croix de Nice) et bleus (chapelle du Saint-Sépulcre de Nice), l'église Notre-Dame-de-l'Assomption d'Èze, l'église Saint-Étienne de Saint-Etienne-de-Tinée et l'église Saint-Michel de La Turbie [5]. Le dessin final de la place Garibaldi à Nice lui est attribué[6].

Il a introduit l'architecture néoclassique dans le comté de Nice[5].

Réalisations[modifier | modifier le code]

Famille Spinelli[modifier | modifier le code]

  • Anselme Spinelli, maître maçon et maître d'œuvre originaire de Muggio, près de Lugano, dans le Tessin. Il émigre à Nice, au début du XVIIIe siècle et se marie avec Anna Maria Bossa. De ce mariage naquit six enfants dont Innocenzo Antonio[5]. On lui a attribué la nouvelle synagogue, construite en 1733, et le nouvel évêché de Nice après la destruction de 1750[4],[5].
  • Bernardo Spinelli, 1er quart du XVIIIe siècle. Probablement un parent du précédent. On lui attribue la tour de l'horloge (1718-1720) construite pour la ville de Nice[7]. Il est aussi connu sous le nom de Bernardo Spinetta[5].
  • Domenico Spinelli. Il intervient avec Bernardo sur la tour de l'horloge. Il semble donc peu probable qu'il soit le fils d'Anselme Spinelli, probablement un parent[8].
  • Domenico Spinelli, fils d'Anselme Spinelli, frère d'Antonio (Antoine) Spinelli. Maître d'œuvre, il fait les plans pour un canal d'amenée d'eau à Nice, en 1772[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'église Saint-Michel, ville de La Turbie. Consulté le 24 novembre 2011.
  2. Luc Thévenon, « Spinelli, Antonio », dans Ralph Schor (dir.), Dictionnaire historique et biographique du comté de Nice, Nice, Serre, 2002 (ISBN 2-86410-366-4) [lire en ligne]
  3. [PDF] Église Saint-Michel de La Turbie (XVIIIe siècle), ville de La Turbie. Consulté le 24 novembre 2011.
  4. a et b Luc Thévenon, « Spinelli, Anseme », dans Ralph Schor (dir.), Dictionnaire historique et biographique du comté de Nice, Nice, Serre, 2002 (ISBN 2-86410-366-4) [lire en ligne]
  5. a, b, c, d, e et f Dominique Foussard, Georges Barbier, Baroque niçois et monégasque, Paris, Picard, 1988, p. 269 (ISBN 978-2708403697).
  6. Philippe Graff, L'exception urbaine: Nice, de la Renaissance au Consiglio d'Ornato, Éditions Parenthèses, 2000, p. 129 (ISBN 9782863640661) [lire en ligne]
  7. Luc Thévenon, « Spinelli, Bernardo », dans Ralph Schor (dir.), Dictionnaire historique et biographique du comté de Nice, Nice, Serre, 2002 (ISBN 2-86410-366-4) [lire en ligne]
  8. Luc F. Thévenon, Édifices religieux (églises, chapelles) et développement urbain à Nice du Moyen âge à l'Empire, volume 3, p. 528, Université de Nice, 1984 - p. 676
  9. Luc Thévenon, « Spinelli, Domenico », dans Ralph Schor (dir.), Dictionnaire historique et biographique du comté de Nice, Nice, Serre, 2002 (ISBN 2-86410-366-4) [lire en ligne]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]