Antonio Schinella Conti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Antonio Schinella Conti (Padoue, 22 janvier 1677 - Padoue, 6 avril 1749), connu sous le nom d'abbé Conti, fut un physicien, un mathématicien, un historien et un philosophe italien de la première moitié du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antonio Schinella Conti est célèbre pour avoir été arbitre en Angleterre, en 1715, dans la controverse entre Leibniz et Newton au sujet de l'invention du calcul infinitésimal.

Une fois revenu en Italie, il mena une vie tranquille entre Padoue et Venise. Il mourut en 1749.

D'après les renseignements que l'on a de ses deux séjours en France, il était mondain et passionné de poésie. On sait aussi qu'il a écrit une dissertation sur la Querelle d'Homère qui s'intitule Lettre à Scipione Maffei. Il est l'auteur de la tragédie Mérope[1]. De lui, il existe une statue à Padoue, œuvre du sculpteur padouan Felice Chiereghin, qui fut érigée en 1781 par Carolina de Conti. C'est lui qui aurait servi de modèle à Voltaire pour le personnage de Pococurante dans Candide[2]. Antonio Schinella Conti devint membre de la Royal Society le 10 novembre 1715.

Bibliographie

Antonio Conti, Lettere da Venezia a Madame la comtesse de Caylus 1727-1729, Con l’aggiunta di un Discorso sullo Stato della Francia, par Sylvie Mamy, coll. Linea Veneta, n° 17 (Venise, Fondation G. Cini), Florence, L. S. Oslchki, 2003.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir cf. La Querelle des Anciens et des Modernes XVIIe ‑ XVIIIe siècles, Pécédé de l'essai de Marc Fumaroli, « Les abeilles et les araignées », suivi d'une postface de Jean-Robert Armogathe, éd. établie et annotée par Annie-Marie Lecoq, Gallimard, 2001.
  2. * (en) Webster Tarpley, « How the dead souls of Venice destroyed science », Speech to Schiller Institute Conference, 4 septembre, 1995. Paru dans The American Almanac, janvier 1996.