Antonio Fontán

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fontan.
Antonio Fontán
Image illustrative de l'article Antonio Fontán
Fonctions
Ministre de l'Administration territoriale d'Espagne
6 avril 19793 mai 1980
Président du gouvernement Adolfo Suárez
Prédécesseur Aucun
Successeur José Pedro Pérez-Llorca
1er président du Sénat
13 juillet 19772 janvier 1979
Successeur Cecilio Valverde Mazuelas
Biographie
Nom de naissance Antonio Fontán Pérez
Date de naissance 15 octobre 1923
Lieu de naissance Séville, Espagne
Date de décès 14 janvier 2010 (à 86 ans)
Lieu de décès Drapeau de l'Espagne Madrid, Espagne
Nationalité Espagnole
Parti politique UCD
Diplômé de Université de Madrid
École officielle de journalisme
Profession Journaliste
Professeur des universités

Antonio Fontán

Antonio Fontán Pérez, 1er marquis de Guadalcanal (Séville, le 15 octobre 1923 - Madrid, le 14 janvier 2010) est un journaliste, universitaire et homme politique espagnol.

Précepteur de Juan Carlos Ier, il fut notamment le premier président du Sénat espagnol de l'ère démocratique, et le premier ministre espagnol de l'Administration territoriale, sous la direction d'Adolfo Suárez.

Il était de religion chrétienne catholique; et membre de l'Opus Dei. Il était critique de la dictature de Franco pour son caractère non-démocratique et pour le manque de liberté de la presse[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il débute des études en philosophie et lettres à l'Université de Séville, qu'il termine en 1944 à l'Université de Madrid. Il y obtient son doctorat en 1948.

Par la suite, il entreprend des études de journalisme à l'École officielle de journalisme (EOP) de Madrid, qu'il achève en 1954.

Intéressé par l'enseignement, il devient professeur des universités de philologie latine à l'Université de Grenade, entre 1950 et 1953, à l'Université de Navarre, de 1956 à 1967, à l'Université autonome de Madrid, à partir de 1972 jusqu'à 1975, et enfin à l'Université complutense de Madrid entre 1975 et 1988.

Il a également été membre du conseil privé du comte de Barcelone Juan de Bourbon à la fin de 1969, puis précepteur de Juan Carlos de Bourbon.

Il est décédé à Madrid le 14 janvier 2010[2].

Activité journalistique[modifier | modifier le code]

Antonio Fontán fut le fondateur de la revue L'Actualité espagnole, qu'il dirigea de 1952 à 1956.

Entre 1967 et 1971, il fut rédacteur du journal Madrid, suspendu durant quatre mois par le régime franquiste pour son orientation libérale et démocrate, qui valut à Fontán dix-neuf procès et dix peines d'amende.

Grand défenseur de la liberté d'expression, il fut membre du comité international de l'International press institute (IPI), à Zurich, et président du comité national espagnol. Par la suite, il devint vice-président de la radio Cadena SER et président de l'agence de publicité CID.

À partir de 1990, il dirige la Nouvelle revue de la politique, de la culture et des arts, dont il est le fondateur.

Activité politique[modifier | modifier le code]

Avec Joaquín Garrigues Walker, il participe à la création du Parti démocrate d'Espagne.

Suite à la fusion de son parti avec d'autres dans l'Union du centre démocratique, il est élu sénateur pour la province de Séville lors des élections constituantes du 15 juin 1977.

Le 13 juillet suivant, Antonio Fontán Pérez devient le premier Président du Sénat espagnol et conservera ce poste jusqu'à la fin de la législature, début 1979.

Au cours de son mandat sénatorial, il collabora à la rédaction de la Constitution démocratique espagnole sur ses thèmes favoris, la liberté d'expression et les droits fondamentaux.

Le 1er mars 1979, il est élu député pour Madrid au cours des élections législatives, puis est nommé, le 6 avril suivant, ministre de l'Administration territoriale dans le second gouvernement d'Adolfo Suárez.

Cependant, il est relevé de ses fonctions dès le remaniement ministériel du 3 mai 1980.

Notes et références[modifier | modifier le code]