Antonio Bertali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antonio Bertali

Antonio Bertali, né à Vérone le 11 mars 1605[1] et mort à Vienne le 17 avril 1669[1], est un compositeur et violoniste italien qui fit carrière en Autriche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antonio Bertali reçut sa formation musicale initiale à la cathédrale de sa ville natale. Il entra en 1622 au service de l'archiduc Charles-Joseph, puis en 1624 à la cour de Vienne, au service de l'empereur Ferdinand II. Il succéda en 1649 à Giovanni Valentini comme maître de chapelle de l'empereur Ferdinand III[1].

Il composa des opéras, des oratorios, de la musique instrumentale. Son style est celui du nord de l'Italie, et ses opéras établirent de manière durable la tradition de l'opéra italien à Vienne.

Œuvres[modifier | modifier le code]

On a perdu à peu près la moitié de son œuvre. Cependant, des copies faites par son contemporain Pavel Vejvanovksy sont conservées à la Hofbibliothek de Vienne et à la bibliothèque du couvent de Kremsmünster.

Pièces vocales
  • Cantates profanes et religieuses, motets, entre autres Donna real pour les fêtes nuptiales de l'empereur avec l'infante d'Espagne, 1631
  • Missa Ratisbonensis, 1636
  • Lamento della regina d'Inghilterra
  • Requiem pro Ferdinando II, 1637
  • Plus de 50 Introit
Opéras
  • Niobe, 1652, Mantoue
  • Theti, 1652, Mantoue
  • L'inganno d'amore, 1653, Ratisbonne
  • Theti, favola dramatica, 13 juillet 1656, Vienne
  • Il re Gilidoro, favola, 19 février 1659, Vienne
  • La magia delusa, 4 juin 1660
  • Gli amori d'Apollo con Clizia, 1er mars 1661, Vienne
  • Il Ciro crescente, 3 intermèdes pour Il pastor fido, 14 juin 1661, parc du château de Laxenburg
  • La Zenobia di Radamisto, 18 novembre 1662
  • L'Alcindo, 20 avril 1665, Vienne
  • La contesa dell'aria e dell'acqua festa a cavallo, 24 janvier 1667, Vienne
Musique instrumentale

Il a composé aussi de très nombreuses autres sonates, sonatines et suites à 3, 4, 5 et 6 voix.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 1, Les Hommes et leurs œuvres. A-K, Bordas,‎ 1979, 1232 p. (ISBN 2-0401-0721-5), p. 106