Antonio Baldinucci

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bienheureux Antonio Baldinucci
Image illustrative de l'article Antonio Baldinucci
Gravure représentant Antonio Baldinucci
Prêtre jésuite et missionnaire
Naissance 9 juin 1665
Florence
Décès 6 novembre 1717  (à 52 ans)
Pofi, (Frosinone)
Nationalité Flag of Italy.svg Italienne
Béatification 23 avril 1893
par Léon XIII
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 6 novembre
Attributs Représenté avec une image miraculeuse de la Vierge

Le bienheureux Antonio Baldinucci, né le 13 juin 1665 à Florence (Italie) et décédé le 7 novembre 1717 à Pofi, près de Frosinone (Italie), était un prêtre jésuite italien et missionnaire des campagnes du Latium. Béatifié en 1893 par Léon XIII il est liturgiquement commémoré le 6 novembre.

Vie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

De souche aristocratique Antonio Baldinucci est le fils de Filippo Baldinucci. il nait à Florence le 9 juin 1665. De santé délicate il reçoit sa première éducation au collège jésuite de Florence. Ses études terminées il pense d'abord suivre l'exemple de son frère et entrer chez les dominicains. Il fait les Exercices spirituels et choisit alors d'entrer dans la Compagnie de Jésus, malgré l'opposition de son père (qui cependant se ralliera rapidement à sa décision).

Formation et missionnaire[modifier | modifier le code]

Il commence son noviciat le 21 avril 1681. À la fin d'un long parcours de formation spirituelle et théologique il est ordonné prêtre le 28 octobre 1695. Sa mauvaise santé l'empêchant de partir comme missionnaire aux Indes, en Chine ou au Japon, il exerce son ministère en Italie, dans les villes et diocèses du Latium, à partir de Frascati dont la résidence jésuite était sa base. Entre 1697 et 1717, il visite 30 diocèses et effectue une moyenne de 22 missions paroissiales par an. Ses prédications sont inspirées des méditations des Exercices spirituels d'Ignace de Loyola.

Procession de pénitence[modifier | modifier le code]

Il a l'habitude de solliciter l'attention et l'intérêt des fidèles, en organisant des processions qui, partant de différents endroits, rejoignaient le lieu où se déroulait la prédication. Les personnes qui y participaient portaient une couronne d'épines et se flagellaient. Des laïcs (appelés deputati) encadraient la foule.

Antonio lui-même suivait la procession pieds nus, portant une lourde croix et des chaînes, tout en prêchant. Il se mêlait à la foule, en se flagellant jusqu'au sang. À la fin de la procession un grand feu était allumé et divers objets qualifiés d'instruments du vice y étaient jetés : dés, instruments de musique, images profanes, etc. Les participants étaient également invités à déposer dagues et pistolets à ses pieds.

Ces processions étaient appréciées à tel point qu'avant leur déroulement, une grande foule se massait dans la ville.

Antonio avait une dévotion particulière pour la Vierge Marie. Il s'assurait toujours d'avoir sur lui une image miraculeuse intitulée Le refuge des pécheurs, lors de ses voyages. Il travaillait beaucoup à promouvoir la dévotion à Marie. Il meurt le 7 novembre 1717 à Pofi, près de Frosinone, lors d'une de ces missions populaires: il n'a que 52 ans.

En plus de ses sermons, Antonio Baldinucci a laissé un grand nombre de lettres, et quelques discours.

Béatification[modifier | modifier le code]

Son procès en béatification a commencé en 1753, il a été déclaré Vénérable en 1873, et béatifié le 23 avril 1893. Sa canonisation n'est pas envisagée.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • C. De Laage: Vie du Bx Antoine Baldinucci, Lille, 1893.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]