Antonio Agudelo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Agudelo Gómez est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Agudelo ; le second, maternel, souvent omis, est Gómez.
José Antonio Agudelo Gómez
Importez l’image de cette personne
Informations
Nom Agudelo Gómez
Prénom José Antonio
Date de naissance 7 août 1959 (55 ans)
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Équipe amateur
1984 Colombie-Piles Varta
Équipe professionnelle
1985
1986
1987-1989
Café de Colombia
Teka
Café de Colombia
Principales victoires
7e étape du Tour d'Espagne 1985
8e étape du Tour de l'Avenir 1985

José Antonio Agudelo Gómez, né à Don Matías (département d'Antioquia) le 7 août 1959, est un ancien coureur cycliste colombien. Sa victoire d'étape lors du Tour d'Espagne 1985 reste son principal fait d'armes sur le circuit européen. Il participe à la victoire de l'équipe Café de Colombia dans le Tour de l'Avenir 1985. Pendant que son coéquipier Martín Ramírez remporte le classement général, lui s'adjuge une étape et la 5e place finale[1].

Repères biographiques[modifier | modifier le code]

Au lendemain d'une étape qui a vu la victoire de Pedro Delgado aux lacs de Covadonga, la septième étape du Tour d'Espagne 1985 se déroule sur une distance de 190 kilomètres. Elle relie Cangas de Onís (Asturies) à la station de sports d'hiver d'Alto Campoo, en Cantabrie. La première moitié du parcours se déroule dans les plaines asturiennes puis les coureurs abordent les contreforts de la corniche cantabrique[2]. La journée se termine par l'ascension de deux cols de première catégorie. Dans le premier, à vingt-cinq kilomètres de l'arrivée, le Colombien Samuel Cabrera attaque et provoque l'éparpillement des coureurs. Au sommet, il a trente-neuf secondes d'avance sur l'Écossais Robert Millar, puis viennent ensuite un compatriote de Cabrera, Francisco Rodríguez, l'Espagnol Pello Ruiz Cabestany et Antonio Agudelo. Millar, à neuf kilomètres de l'issue de l'étape, provoque une nouvelle sélection à l'avant du peloton et les cinq hommes se retrouvent en échappée[3]. L'Écossais effectue toute l'ascension finale, en tête du groupe, sans recevoir de soutien. Cabrera parait le plus en difficulté mais tente de finir seul. Il attaque à 1500 mètres du but. Millar réplique sèchement et seul Ruiz Cabestany peut le suivre. Agudelo revient sur lui, avec un temps de retard. Le groupe se réunit à nouveau. Les coureurs s'attaquent à tour de rôle pour tenter de finir en solitaire. Un peu après la flamme rouge, Rodríguez tente de surprendre ses compagnons. Seul Cabrera ne peut répondre. Millar contre violemment et semble avoir course gagnée lorsqu'il faiblit. Agudelo, alors, troisième, au moment de l'accélération, s'élance, double Ruiz Cabestany et dépasse le Britannique dans le dernier hectomètre. Agudelo s'adjuge, ainsi, la première victoire colombienne sur le Tour d'Espagne[4]. Le journaliste d'El Mundo Deportivo le définit, lors de sa victoire, comme un coureur émacié, à l'aise dans les ascensions roulantes, à faible pourcentage[5].

Quelques mois plus tard, il est au départ, avec sa formation, du 23e Tour de l'Avenir. La huitième étape mène les coureurs de Foix à la station de sports d'hiver de Guzet-neige, sur une distance de 143,5 kilomètres. Quatre cols de première catégorie sont au programme et voient la supériorité des Colombiens. Dans le Col de Péguère, un trio se forme avec Éric Salomon et deux Sud-américains, Samuel Cabrera et Antonio Agudelo. Les trois montent l'ultime ascension vers Guzet-neige, groupés. Agudelo démarre à moins de deux cent mètres de la ligne d'arrivée, pour disposer de ses deux compagnons d'échappée et remporter l'étape[6].

Équipes[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

3 participations.

  • 1984 : 19e du classement général.
  • 1985 : hors-délai lors de la 8e étape.
  • 1986 : 33e du classement général.

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

4 participations.

  • 1985 : abandon lors de la 18e étape[9] et victoire dans la 7e étape.
  • 1986 : abandon lors de la 15e étape.
  • 1988 : 44e du classement général.
  • 1989 : 92e du classement général.

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Aucune participation.

Résultats sur les championnats[modifier | modifier le code]

Championnats du monde professionnels[modifier | modifier le code]

2 participations.

  • 1985 : abandon.
  • 1986 : 45e au classement final.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Guide historique du Tour de l'Avenir, p. 77 », sur www.letour.fr (consulté le 3 juillet 2012)
  2. (es) « Ruiz Cabestany nació como escalador y como líder, p.30 », sur hemeroteca.mundodeportivo.com,‎ 1er mai 1985 (consulté le 7 juillet 2012)
  3. (es) « Película de la etapa », sur hemeroteca.mundodeportivo.com,‎ 1er mai 1985 (consulté le 7 juillet 2012)
  4. (es) « La retransmission de la 7e étape du Tour d'Espagne 1985 sur la télévision espagnole », sur www.youtube.com (consulté le 3 juillet 2012)
  5. (es) « Ruiz Cabestany nació como escalador y como líder, p.29 », sur hemeroteca.mundodeportivo.com,‎ 1er mai 1985 (consulté le 7 juillet 2012)
  6. (es) « Recital colombiano en los Pirineos », sur hemeroteca.mundodeportivo.com,‎ 11 septembre 1985 (consulté le 8 juillet 2012)
  7. « Ses différentes équipes professionnelles », sur www.memoire-du-cyclisme.net (consulté le 3 juillet 2012)
  8. (es) « Les vainqueurs d'étapes au Tour de Colombie sur la période 1979-2009 », sur pedalear.arredemo.org (consulté le 11 novembre 2012)
  9. Le quotidien L'Équipe du lundi 13 mai 1985.

Liens externes[modifier | modifier le code]