Antonin Perbosc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait d'Antonin Perbosc par Eugène Trutat

Antonin Perbosc (prénoms à l'état-civil Antoine Crépin[1]), né à Labarthe (Tarn-et-Garonne) le 25 octobre 1861 et mort à Montauban le 6 août 1944, est un ethnographe et poète français. Militant pour la décentralisation, contre l’exode rural, pour la démocratie ainsi que la laïcité, Perbosc a participé à la création de nombreuses revues littéraires en Occitanie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

  • Études secondaires à l’Institution Gasc à Lafrançaise.
  • École normale primaire de Montauban (boursier du Département).

Parcours institutionnel[modifier | modifier le code]

Collectes de traditions[modifier | modifier le code]

Il fut durant quinze ans instituteur à Comberouger, un petit village à 30 km de Montauban où il mena avec ses élèves une enquête folklorique très remarquée par sa méthode et ses abondants résultats. Militant acharné de l'éducation populaire, il inculqua à ses élèves l'intérêt pour les traditions et le patrimoine de leur région, en particulier la langue qu'il fit entrer dans l'école malgré les directives ministérielles qui l'interdisaient, comme toutes les langues non françaises de l'hexagone. Il leur fit accomplir un très important travail de collecte en les regroupant sous forme associative en une « société traditioniste » (51 élèves, filles et garçons, entre 1900 et 1908)[2].

Ces élèves recueillaient dans leur entourage le patrimoine oral : chansons, dictons et proverbes, légendes, contes... Ils notaient fidèlement, sans y rien changer, les récits en dialecte local. Les plus jeunes élèves, qui ne savaient pas encore écrire, contaient à leurs camarades plus âgés, qui écrivaient sous leur dictée (méthode très innovante). Le travail réalisé par Perbosc et ses écoliers suscita l'attention des savants folkloristes au congrès des Traditions populaires de Paris en 1900. Les récits contés par les enfants ont été transcrits dans un cahier conservé à la Bibliothèque d'études et du patrimoine de Toulouse et quelques-uns publiés en 1914 sous le titre Contes de la vallée du Lambon ou dans des revues dès 1900, souvent en traduction française. Il faut attendre 2013 pour voir paraître, sous le titre Au Pais de la gata blanca, l'ensemble des textes occitans des Contes populaires recueillis à Comberouger, établi d'après les manuscrits toulousains complétés par des copies établies dans les années 1950 pour le Musée National des Arts et Traditions Populaires (transférés au MuCEM, Marseille).

L'enquête personnelle venant compléter les récits naïvement obscènes recueillis par les écoliers de la Société traditionniste de Comberouger, Perbosc publie en 1907 un premier recueil de Contributions au folklore érotique, sous le pseudonyme de Galiot et Cercamons à l'initiative d'Henry Carnoy, directeur de la revue La Tradition (voir conte licencieux). Les Contes licencieux de l'Aquitaine, sont le fruit du travail de recherches dans la région toulousaine et du sud-ouest de la France. Perbosc traduit les tournures languedociennes et gasconnes qui en font tout le piment. Cet ouvrage tiré à seulement 300 exemplaires est aussitôt devenu introuvable. Une seconde publication, enrichie d'une préface, permet de redécouvrir un aspect essentiel de la tradition orale méridionale. Le deuxième volume, L'Anneau magique réédité en 1987, entièrement composé d'inédits est accompagné d'un index. Cet ouvrage en deux volumes,qui rend compte d'une des plus importantes collectes européennes de narrations érotiques,devait selon le projet de son auteur être suivi d'un troisième volume où les proverbes, comptines, devinettes et autres formes brèves de la littérature orale relative à la sexualité auraient été donnés dans leur dialecte occitan original. Ce que Perbosc nommait "mes Kryptadia d'Occitanie est resté à l'état de manuscrit : Perbosc en a intégré une part dans ses contes en vers occitans : Fablèls, Fablèls calhols, Psophos, Contes Atal, Istorietas del tucolet...

Poète et conteur[modifier | modifier le code]

L'oeuvre poétique d'Antonin Perbosc se développe selon deux axes : la poésie lyrique telle qu'on la découvre dans Lo Got occitan (La coupe occitane, 1903 ; 1932) et Lo Libre del Campestre (Le Livre de la Nature, 1970 et rééditions partielles) et la poésie narrative des Fablèls et autres Contes Atal. Les deux tendances se rejoignent dans les deux volumes du Libre dels Auzèls ( Le Livre des Oiseaux, 1924 et 1930)[3]

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Lo Got occitan, Biblioteca occitana de Mont-Segur, Toulouse, 1903. Rééd. bilingue, Toulouse, Privat - Paris, Didier, 1932
  • Contes licencieux de l'Aquitaine : contributions au folklore érotique, 1907. Réédition : Éditions du Groupe audois de recherche et d'animation ethnographique, Carcassonne, 1984
  • Anthologie d'un centenaire. Pages choisies des écrivains tarn-et-garonnais (1808-1908). Prosateurs, P. Masson, Montauban, 1908
  • Las Cansons del pople, Éditions de la revista muzicala occitana, Toulouse, 1923
  • La Debanadora, contes e burlas del campèstre am un Elucidàri del debanaire e un Estampèl de Paul Rolland, Oc, aux Éditions du travail, Toulouse, 1924
  • Contes vièls e novèls. I. Fablèls, Éditions Occitani, Paris, 1936
  • Contes de Gascogne, rassemblés par Suzanne Cézerac, introduction de Camille Soula, Éditions Erasme, Paris, 1954
  • Lo Libre del campèstre, Institut d'études occitanes, Toulouse, 1970
  • Obras completas, publié par Mostra del Larzac, La Cavalerie, Les Infruts, 1976
  • Proverbes et dictons du pays d'oc, présentés et publiés par Josiane Bru et Daniel Fabre, Rivages, Marseille, 1982
  • Le Langage des bêtes : mimologismes populaires d'Occitanie et de Catalogne, édités par Josiane Bru, préface de Daniel Fabre, Centre d'anthropologie des sociétés rurales, Toulouse, 1988
  • L'Arada, présentation et traduction par Xavier Ravier, Atlantica : Institut occitan, Biarritz, 2000
  • Les Langues de France à l'école, et quelques autres textes sur la question, choisis et présentés par Hervé Terral, Trabucaire, Canet, 2006
  • Contes atal, postface de Josiane Bru, Letras d'òc, Toulouse, 2006.
  • Istorietas dul tucolet éditadas per Joan Eygun, Letras d'òc, Toulouse, 2011.
  • Lo libre dels auçèls, novèla edicion, Institut d'Estudis occitans, 2011. Prefacia de Felip Gardy. Bio-bibliographie de Josiane Bru.
  • Au pais de la gata blanca Contes populars amassats a Combarogèr. Edicion establida per Josiana Bru e Joan Eygun. Tolosa, Letras d'Oc, 2013. Coll. Camins

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche sur Généanet
  2. Cahiers de littérature orale, n°o 63-64, 2008, p. 201-212.
  3. De la collecte à l'oeuvre, les contes d'Antonin Perbosc, par Josiane Bru. www.pastel-revue-musique.org, 2014,

Liens externes[modifier | modifier le code]

[2]