Antoinette Nana Djimou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antoinette Nana Djimou Portail athlétisme
Informations
Disciplines Heptathlon
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance 2 août 1985 (28 ans)
Lieu Douala
Taille 1,77 m
Poids 65 kg
Club CA Montreuil
Entraîneur Hélène Bosse (2001 - 2006)
Christophe Letellier (2001 - 2002)
Sébastien Levicq (2006 - 2014 )
Palmarès
Championnats d'Europe 1 0 0
Championnats d'Europe en salle 2 0 1

Antoinette Nana Djimou Ida (née le 2 août 1985 à Douala au Cameroun) est une athlète française spécialiste des épreuves combinées. Licenciée au CA Montreuil, elle est entrainée successivement par Hélène Bosse et Christophe Letellier puis par Sébastien Levicq[1] avec qui elle arrête sa collaboration en avril 2014.

Carrière[modifier | modifier le code]

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Sa première performance internationale a été réalisée à Grosseto lors des Championnats du monde juniors 2004, peu après sa naturalisation française, où elle termine au pied du podium, après avoir chuté à quelques mètres de l'arrivée lors de la dernière épreuve, le 800 m. En 2006, elle devient championne de France en signant un nouveau record personnel (5 981 points), record qu'elle améliore en 2008 avec 6 205 points.

Le 6 mars 2009, Antoinette Nana Djimou remporte la médaille de bronze du pentathlon lors des Championnats d'Europe en salle de Turin en réalisant un total de 4 618 points au terme de la cinquième épreuve[2]. Elle débute l'heptathlon des Mondiaux de Berlin en battant son record en 13 s 44 (1 059 points) et finit à une très honorable septième place, apportant à la France sa première finaliste des championnats avec un total de 6 323 points (record personnel).

Championnats d'Europe en salle (2011)[modifier | modifier le code]

Antoinette Nana Djimou lors des Championnats d'Europe en salle de 2011

Le 4 mars 2011, lors de la première journée des Championnats d'Europe en salle de Paris-Bercy, Antoinette Nana Djimou remporte son premier titre international majeur en enlevant le concours du pentathlon devant la Lituanienne Austra Skujytė et la Néerlandaise Remona Fransen[3]. Elle réalise à cette occasion la meilleure performance mondiale de l'année avec 4 723 points et améliore le record de France de la discipline détenu depuis 2003 par Marie Collonvillé (4 644 points)[4]. Elle est la première athlète féminine française depuis Muriel Hurtis et Linda Ferga en 2002 à obtenir un titre continental en salle.

À la suite de ce titre, elle part en stage à Boulouris afin de se préparer à la saison estivale de 2011. Elle fait sa rentrée lors du premier tour des interclubs à Tremblay-en-France et court un 100 mètres haies lors du meeting de Montgeron. Elle vise ensuite réaliser les minimas pour les championnats du monde dès l'Hypo-Meeting de Götzis en plaçant son objectif de saison à 6 500 points[5]. Elle parvient à accrocher une 3e place derrière Jessica Ennis et la Russe Tatyana Chernova mais n'atteint pas son objectif tout en réalisant tout de même 6 409 points.

Championne d'Europe (2012)[modifier | modifier le code]

Antoinette Nana Djimou participe au concours de l'heptathlon des Championnats d'Europe 2012 d'Helsinki. Lors de la première journée de compétition, elle bat son record personnel au 100 m haies en 13 s 11, avant de franchir 1,77 m au saut en hauteur, de lancer 13,48 m au lancer du poids, et d'établir son meilleur temps de l'année sur 200 m en 24 s 52. Le lendemain, la Française bat deux nouveaux records personnels en atteignant la marque de 6,42 m au saut en longueur et en réalisant un jet à 55,82 m au lancer du javelot. Elle conclut son heptathlon en signant, sous la pluie, le temps de min 17 s 99 sur 800 m, établissant là encore sa meilleure marque de l'année. Totalisant 6 544 points à l'issue des sept épreuves, elle améliore de 135 points son précédent record datant de mai 2011, et devient championne d'Europe de l'heptathlon, devant l'ukrainienne Lyudmyla Yosypenko et la Lettone Laura Ikauniece[6].

Elle participe début août 2012 aux Jeux olympiques de Londres. Classée quatrième avant la septième et dernière épreuve, après avoir notamment amélioré ses records personnel sur 100 m haies (12 s 96) et au lancer du javelot (55,87 m), elle bat sa meilleure performance sur 800 m en 2 min 15 s 94 et termine à la sixième place du classement général final avec 6 576 points, améliorant de 32 points son meilleur total réalisé quelques semaines plus tôt lors des Championnats d'Europe d'Helsinki[7].

Second titre européen en salle, 8ème aux mondiaux (2013)[modifier | modifier le code]

Antoinnete Nana Djimou participe en mars 2013 à ses 3èmes championnats d'Europe en salle. Au terme de son pentathlon, la Française parvient à garder son titre de justesse en réalisant 4666 unités. Elle devançera de 8 points la Biélorussie Yana Maksimava et de 58 points l'Ukrainienne Hanna Melnychenko.

Pourtant favorite aux championnats du monde en plein air de Moscou grâce à ses 6576 points réalisés au Jeux Olympiques de Londres et des forfaits de Jessica Hennis et de Tatiana Chernova, Nana Djimou ne parvient pas à monter sur le podium en se classant 8ème avec 6326 points. Le titre reviendra à l'Ukrainne Hanna Melnychenko qui l'emportera devant la Canadienne Brianne Theisen-Eaton et la Néerlandaise Dafne Schippers.

Championnats d'Europe de Zurich (2014)[modifier | modifier le code]

Après une quatrième place avec l'équipe de France à la Coupe d'Europe d'épreuves Combinées de Torun où elle réalise 6212 points, Antoinette Nana Djimou se qualifie pour les championnats d'Europe de Zurich.

Palmarès[modifier | modifier le code]

International[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Épreuve Performance
2004 Championnats du monde junior Grosseto 4e Heptathlon 5 649 pts
2007 Championnats d'Europe espoirs Debrecen 7e Heptathlon 5 970 pts
2008 Jeux olympiques Pékin 18e Heptathlon 6 055 pts
2009 Championnats d'Europe en salle Turin 3e Pentathlon 4 618 pts
Championnats du monde Berlin 7e Heptathlon 6 323 pts
2010 Championnats du monde en salle Doha 5e Pentathlon 4 618 pts
2011 Championnats d'Europe en salle Paris 1re Pentathlon 4 723 pts
Championnats du monde Daegu 7e Heptathlon 6 309 pts
2012 Championnats d'Europe Helsinki 1re Heptathlon 6 544 pts
Jeux olympiques Londres 6e Heptathlon 6 576 pts
Coupe du monde des épreuves combinées 3e Heptathlon -
2013 Championnats d'Europe en salle Göteborg 1re Pentathlon 4 666 pts
Championnats du monde Moscou 8e Heptathlon 6 326 pts
2014 Coupe d'Europe des épreuves Combinées Torun 4e Heptathlon 6 212 pts

National[modifier | modifier le code]

  • Championne de France de l'heptathlon en 2006 et 2007.
  • Championne de France 2008 du saut en longueur
  • Championne de France en salle du pentathlon en 2005, 2007, 2009 et 2010

Elle a également remporté le trophée fédéral des internationaux en 2010 qui récompense les athlètes ayant plus de 20 sélections internationales[8].

Records[modifier | modifier le code]

Épreuve Performance Lieu Date
Pentathlon 4 723 points Paris 4 mars 2011
Heptathlon 6 576 points Londres 4 août 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « IDA ANTOINETTE NANA DJIMOU », sur bases.athle.com (consulté le 30 avril 2011)
  2. (en) « Résultats des Championnats d'Europe en salle 2009 », www.tilastopaja.org,‎ 2009 (consulté en 3 février 2011)
  3. « Une Nana en or », sur lequipe.fr,‎ 4 mars 2011
  4. (en) « Nana Djimou snatches last-gasp gold in pentathlon », sur european-athletics.org,‎ 4 mars 2011
  5. Interview réalisée par Cyril Pocréaux, « Antoinette Nana Djimou : « Je veux monter sur la boîte ! » », sur www.athle.com,‎ 27 avril 2011 (consulté le 30 avril 2011)
  6. (en) EAA, « Nana Djimou wins heptathlon gold with a personal best 6544 points », sur european-athletics.org,‎ 30 juin 2012 (consulté le 1er juillet 2012)
  7. (fr) « JO - Heptatlon : Ennis en or, Nana Dijmou 6ème », sur rtl.fr (consulté en 5 août 2012)
  8. Florian Gaudin-Winer, « Assemblée Générale de la FFA : 90 ans, ça se fête ! », sur www.athle.com (consulté le 6 décembre 2010)