Antoinette (société)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antoinette.

Antoinette était le nom d'une société d'aviation française créée en 1904 par Léon Levavasseur et Jules Gastambide, et des produits qui y furent fabriqués. C'est le prénom de la fille de Gastambide qui fut utilisé, le nom officiel étant « Société des avions et moteurs Antoinette ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle construisit d'abord des moteurs à combustion qui équipaient la plupart des avions de l'époque. Le capitaine Ferdinand Ferber rejoint la société en août 1906 pour mettre en application ses idées sur l'aviation. La société s'intéresse d'abord à l'automobile puisqu'elle présente un modèle original en 1906 à moteur V8.

La société produit notamment le moteur V8 de 50 ch qui équipe l'aéroplaneur 14 Bis qui bat trois records du monde en 1906.

Le coupleur hydraulique ne sera que peu construit jusqu'en 1909.

L'activité de construction d'aéroplanes, ébauchée par un échec à Villotran en 1903, commence en 1907. Le 15 mars 1907 à Bagatelle, Charles Voisin accomplit le premier vol mécanique sur un aéroplane muni d’un moteur à explosion (un V8 Antoinette), à l'occasion de la mise au point de leur troisième machine destinée au sculpteur et aviateur Léon Delagrange, conçu par Léon Levavasseur. Le prototype Gastambide-Mangin fait ses premiers vols à Bagatelle en février 1908 piloté par Eugène Welferinger. Ce prototype, dont la version finale sera l'Antoinette II, constitue le premier aéroplane de la série des avions Antoinette. Le 31 août 1908, à Issy-les-Moulineaux c'est sur l'Antoinette II qu'a lieu le premier vol avec passager sur monoplan.

Le « tonneau Antoinette », destiné à l'entraînement au sol.

Un moteur Antoinette équipait le gyroplane de Louis Charles Breguet (1907) et le premier hélicoptère ayant réalisé un vol libre, en novembre 1907, conçu et piloté par Paul Cornu.

Hubert Latham devient le pilote d'essai officiel en 1909. Il établit très vite divers records du monde dont celui de la hauteur à la première grande semaine d'aviation de Reims en août 1909, réalisant la prouesse de voler à 155 mètres de hauteur. Il acquiert très vite une renommée internationale en bravant les intempéries, à Doncaster en Angleterre puis à Berlin fin 1909. La firme connait quelque succès et son école établie à Mourmelon forme quelques dizaines de pilotes à partir de 1910 dont la célèbre aviatrice Marie Marvingt.

En 1910, sur l'initiative des commandants Clolus et Laffont et du lieutenant Clavenad, sont construits les premiers appareils d'entraînement pour l'instruction au sol au pilotage des avions militaires. Le « tonneau Antoinette » est en quelque sorte le précurseur des simulateurs de vol.

Au concours militaire de septembre 1911 qui se déroule à Reims-Bétheny, la Société présente le monobloc Antoinette, avion caréné révolutionnaire pour l'époque, mais trop lourd et sous-motorisé, il ne vole pas, c'est un échec supplémentaire auquel la société ne résistera pas.

Galerie[modifier | modifier le code]

L'Antoinette VII est exposé au musée du Bourget (les ailes ne sont pas d'origine).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]