Antoine et Antoinette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Antoine et Antoinette est un film français, réalisé par Jacques Becker, sorti sur les écrans en 1947.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film commence un vendredi soir alors qu'Antoine (Roger Pigaut), ouvrier dans une imprimerie et Antoinette (Claire Mafféi), employée au Prisunic des Champs-Élysées, s'apprêtent à quitter leur travail pour rejoindre leur domicile. Antoinette est séduisante et subit les assiduités d'un épicier peu scrupuleux (Noël Roquevert). Le couple, en proie aux difficultés de la vie matérielle, en ces lendemains de guerre, se dispute pour des broutilles et se réconcilie sur l'oreiller. Antoine découvre que le billet de loterie acheté par Antoinette est gagnant, il pourra enfin réaliser ses rêves et acheter un side-car. S'ensuivent quelques rebondissements, billet perdu et retrouvé, correction infligée à l'épicier, promenade en barque sur le lac du bois de Boulogne, match de foot au Parc des Princes, et le couple finalement, installé sur le side-car, s'éloigne sur la route.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Le film récompensé par l'équivalent de la palme d'or 1947 du Festival de Cannes ("Grand Prix du Festival International du Film" catégorie amour et psychologie), ne faisait pourtant pas l'unanimité. Roger Boussinot, journaliste à Action, reprochait à Becker d'avoir décrit un couple d'ouvriers dont les idéaux simples devaient rasséréner la bourgeoisie et s'interrogeait sur le réalisme de la représentation. Becker répondait dans le même journal, qu'il lui semblait au contraire qu'Antoine devait avoir sa carte syndicale, tandis que L'Écran français se rendait sur les lieux, une imprimerie et le Prisunic, pour vérifier l'authenticité de la description.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]