Antoine Vérard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vérard offrant un exemplaire d'un de ses livres au roi Charles VIII de France

Antoine Vérard (actif 1485-1512) est un éditeur et libraire parisien de la fin du XVe siècle et du début du XVIe.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Le colophon d'une édition du Catholicon abbreviatum, premier dictionnaire français-latin, qui date de 1485, indique qu'Antoine Vérard est installé au cœur du quartier des libraires et imprimeurs parisiens, dans une boutique à l'enseigne de saint Jean l'évangéliste, sur le Pont Notre-Dame. Il s'agit du pont construit par Charles V qui devait s'effondrer en 1499.

Ce present vocabulaire fut acheve le .iiii. jour de fevrier Mil quatrecens quatrevingtz et cinq pour anthoine verard libraire demourant a l'ymaige saint jehan l'evangeliste. sur le pont nostre dame. ou au palais devant la chapelle ou l'en chante la messe de messeigneurs les presidens.[1]

Heures de Charles VIII. L'« auteur » Antoine Vérard

Vérard est à la charnière entre l'édition manuscrite enluminée et l'édition moderne imprimée. Il combine les deux techniques en faisant imprimer des ouvrages illustrés de gravures sur bois, moins chers, dont il fait ensuite tirer des exemplaires sur vélin qui sont enluminés à la main pour des clients fortunés. Il obtient ainsi des ouvrages qui ressemblent de près aux manuscrits précieux composés à la main. Plusieurs imprimeurs travaillent pour lui, sur vélin ou sur papier. Les ornements et les bois gravés sont loués et réemployés par différents éditeurs.

La marque de Vérard est reconnaissable à ses deux aigles sur fond semé d'étoiles, soutenant un cœur rouge qui porte les trois lettres AVR.

Heures de Charles VIII. Marque d'imprimeur de Vérard.

Vérard travaille pour un public aisé de bourgeois et de nobles, notamment pour le roi de France Charles VIII et même Henri VII d'Angleterre. Il n'hésite pas à offrir des exemplaires luxueux de ses publications au roi de France, comme par exemple une Légende dorée, de Jacques de Voragine, éditée en 1493 et offerte à Charles VIII et son épouse Anne de Bretagne[2]. Il n'hésite pas non plus à "pirater" ses confrères lorsqu'il flaire la bonne affaire. Il reprend ainsi à son compte un des grands succès d'édition de l'époque, le Calendriers des bergers, publié originellement par Guy Marchant et destiné à relater au public urbain la sagesse rurale[3].

Son catalogue est très varié et comporte plus de cent ouvrages différents[4]. Il publie un grand nombre de livres d'heures et d'œuvres didactiques, comme Le Jeu des échecs moralisés du dominicain Jacques de Cessoles (1504), mais également des poèmes (François Villon)[5], des œuvres dramatiques et des romans de chevalerie[4]. On possède de lui une édition du Roman de la rose qui date des environs de 1505, et des Cent Nouvelles Nouvelles.

Animé d'un esprit d'entreprise tout à fait moderne, Vérard se lance vers 1503 à la conquête du marché du livre anglais avec une traduction du Calendrier des bergers (The Kalendar of Shyppars) et de L'Art de bien vivre et de bien mourir (1493), (the Art of Good Lywyng)[6] et du Chasteau de Labour (Castle of Labour), poème de Pierre Gringore qui date de 1499[7]. Il publie également plusieurs livres d'heures à l'usage de Sarum pour le public anglais[7].

Antoine Vérard travailla longtemps avec les imprimeurs Pierre et Guillaume Le Rouge (père et fils), installés également à Paris, qui gravèrent et imprimèrent de nombreuses commandes pour Antoine Vérard.

Quelques livres édités par Vérard[modifier | modifier le code]

Iconographie représentant le pape Léon III et Charlemagne dans l'incunable "La Mer des Hystoires".
  • 1486 : Cent Nouvelles Nouvelles, Bibliothèque nationale de France, (Rés. Y².174, fol. Q 1v);
  • 1488 : Le Livre des trois vertus, Christine de Pisan, Antoine Vérard in 1488;
  • 1488 : Chevalier délibéré Olivier de la Marche;
  • 1488 : Aristote, Ethiques, Politiques et Yconomique, textes traduits en français par Nicolas Oresme;
  • 1491 : Mystère de la vengeance La première édition imprimée est publiée par Antoine Vérard (Bibliothèque Nationale, Paris, Réserve Yf 72. en 1491; elle compte 22000 vers, divisés en trois journées. Il s’agit d’une "édition revue et augmentée" du Mystère de Mercadé;
  • 1496 : La Légende dorée;
  • 1498 : De la généalogie des dieux [98] BN J 845;
  • 1498 : Les regnars traversants les périlleuses voyes des folles fiances du monde, tableau en prose et en vers des abus et des fourberies dont les hommes se rendent coupables. Exhortacion où par les premières lettres des lignes, trouverez le nom de lacteur de ce présent livre et le lieu de sa nativité. Iehan Boucher Natif de Poictiers [117], Paris, Antoine Vérard, Masson in 4° 626, Catalogue BM;
  • 1485  : Catholicon abbreviatum, premier dictionnaire français-latin;

    Ce present vocabulaire fut acheve le .iiii. jour de fevrier Mil quatrecens quatrevingtz et cinq pour anthoine verard libraire demourant a l'ymaige saint jehan l'evangeliste. sur le pont nostre dame. ou au palais devant la chapelle ou l'en chante la messe de messeigneurs les presidens[1].

  • 1492 : Lamentations de Matheolus (réédition d'une œuvre misogyne très populaire, citée notamment dans Le Livre des trois vertus de Christine de Pisan;
  • 1498 : (?) Bible historiale complétée ( texte de Pierre Comestor et de Guiart );
  • 1500 : Les regnars... Exhortacion où par les premières lettres des lignes, trouverez le nom de lacteur de ce present livre et le lieu de sa nativité, par « Iehan Boucher Natif de Poictiers », BN Rés Yh 7, BM;
  • 1502 : Le Jardin de plaisance et fleur rhetorique;
  • 1503 : Le Martyrologue des sainctz, réédition pour Antoine Vérard par Pierre et Guillaume Le Rouge (première édition 1488/1489 pour l'éditeur Vincent Commin)[8]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Renouard, Répertoire des imprimeurs parisiens, libraires, fondeurs de caractères, et correcteurs d'imprimerie depuis l'introduction de l'imprimerie à Paris (1470) jusqu'à la fin du seizième siècle, Paris: Minard, 1965
  • Mary Beth Winn, Antoine Verard, Parisian Publisher, 1485-1512 (Antoine Vérard, éditeur parisien), Droz, Genève, 1997.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Histoire de l'édition du Catholicon abbreviatum
  2. Paris, Bibliothèque Nationale de France
  3. Courte notice sur l'ouvrage
  4. a et b Histoire chronologique de l'imprimerie
  5. Jardin de plaisance et fleur de rhétorique, fac-similé sur gallica Bnf
  6. The Cambridge History of English and American Literature in 18 Volumes (1907–21). Volume II. The End of the Middle Ages.
  7. a et b (en) Mary Beth Winn, Les livres d'heures
  8. Valérie Neveu, Catalogues régionaux des incunables des bibliothèques publiques de France, Droz, 2005

Liens externes[modifier | modifier le code]