Antoine Caron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caron.
Gravure d'Antoine Caron par Thomas de Leu, 1599.

Antoine Caron, né en 1521 à Beauvais et mort en 1599 à Paris, est un peintre français, membre de l'école de Fontainebleau. Caron est une des personnalités majeures du maniérisme français. Il se trouve à la charnière entre les deux écoles de Fontainebleau.

Biographie[modifier | modifier le code]

Quittant Beauvais où Caron peignait des tableaux religieux perdus depuis, il travaille à l'atelier des vitraux de Leprince puis fait sa formation dans les chantiers de Primatice. Il deviendra plus tard le peintre attitré de Catherine de Médicis.

La composante essentielle de son style est la reprise de la figure très allongée des artistes italiens, une gestuelle éloquente, beaucoup de mouvement et de dynamisme. Il donne un aspect très étrange à ses compositions. Ainsi que la vivacité de ses coloris qui participent à ce caractère souvent fantastique donné à ses œuvres. L'autre aspect emblématique de son œuvre est la présentation d'architectures fantaisistes, qui se mêlent parfois à des ruines romaines. Stylistiquement, son adhésion au maniérisme se réfère à la typologie de ses personnages. Il est appelé le « grand-père du maniérisme ».

Les thèmes de ses œuvres appartiennent à trois grandes catégories :

  • la composition allégorique.
  • la représentation de massacres.
  • une tendance fantastique, fantaisiste de ses compositions.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Ehrmann, Antoine Caron : peintre à la cour des Valois, 1521-1599, Travaux d'humanisme et Renaissance, no 18, Droz, Geneva, 1955 OCLC 30014514
  • Jean Ehrmann, Antoine Caron: peintre des fêtes et des massacres, Flammarion, Paris, 1986, ISBN 2-08-010992-8
  • Jean-Claude Ternaux, Lucain et la littérature de l'âge baroque en France : citation, imitation et création, Paris, Champion, 2000, p. 12-14

Lien externe[modifier | modifier le code]