Antoine Bontoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bontoux.

Antoine Bontoux

Naissance 17 janvier 1805
Marseille
Décès 8 juillet 1892
Marseille
Nationalité Drapeau de la France Française
Activités Sculpteur
Élèves Jean-Baptiste Hugues

Antoine Bontoux, né le 17 janvier 1805 à Marseille, mort dans la même ville le 8 juillet 1892, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antoine Bontoux étudie d'abord le dessin à Aix-en-Provence sous la direction de Louis Mathurin Clérian dont il épousera la fille. Il s'oriente ensuite vers la sculpture qu'il enseigne à l'École des beaux-arts de Marseille. Il forme un grand nombre d'ornemanistes ou de lauréats du prix de Rome comme André-Joseph Allar, Jean-Baptiste Hugues, Jean Turcan ou Henri-Édouard Lombard. Il réalise notamment L'Enfant à la toupie (musée des beaux-arts de Marseille), La Vierge aux fleurs pour la façade d'un immeuble au marché des Capucins, La Fidélité et La Force sous la forme de deux lions placés au sommet de piliers encadrant l'entrée du château de Falguière devenue la résidence La Roseraie au quartier de Bonneveine.

Il réalise également un grand nombre de portraits : Sa Majesté la reine d'Espagne, Mme F. et sa fille, Le général G. de P., M. L. Rabattu etc. Ce dernier type de production a été parfois très critiqué ; ainsi André Gouiran écrit à son sujet : « La quantité fabuleuse de bustes modelés par Bontoux furent faits d'après de mauvaises photographies et n'ont aucune valeur d'art[1]. »

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Pour la façade du palais des Arts de Marseille il réalise deux bustes en marbre : Saint Louis, pour figurer l'école gothique, et Louis XIV pour représenter l'école française.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Alauzen et Laurent Noet, Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, Jeanne Laffitte,‎ 2006 (1re éd. 1986), 473 p. (ISBN 9782862764412), p. 71.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Masson (dir.), Adrien Combes, Édouard Heckel, Émile Ripert, Ferdinand Servian et al., Les Bouches du Rhône : Encyclopédie départementale, t. VI : La vie intellectuelle, Marseille, Archives départementales des Bouches-du-Rhône,‎ 1914, 877 p., chap. XIV (« La Renaissance picturale en Provence sous le Second Empire »), p. 451

Liens externes[modifier | modifier le code]