Antoine Billot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Billot.

Antoine Billot

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Antoine Billot (2008)

Activités universitaire, écrivain
Naissance 2 août 1961 (53 ans)
Genres essai, récit, roman

Antoine Bertrand Billot, né le 2 août 1961 à Dijon en Côte-d'Or, est un universitaire, économiste et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Dijon, ville dont sa famille est originaire, Antoine Billot fait ses études secondaires au gré des affectations de son père, officier : au lycée Pasteur de Caen (Calvados), à l'Institution de la Providence de Laon (Aisne) et au lycée Buffon (Paris 15e). Puis, il poursuit ses études supérieures à l'université Paris II, Panthéon-Assas, et à l'université de Bourgogne.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Il est nommé assistant de recherche à l'Université de Bourgogne en 1984 puis assistant à l'Université Panthéon-Assas en 1985. Titulaire d'un doctorat d'état en sciences-économiques, il reçoit la médaille de bronze du CNRS[1] en 1989 et devient maître de conférences à l'Université Panthéon-Assas. De 1990 à 1992, il est également chargé de mission à la Direction de la Prévision du Ministère de l'Économie et des Finances, est reçu au concours d'agrégation des universités en 1992 (rang 2e) et devient professeur des universités à l'Université de Bourgogne. Trois ans plus tard, il est élu professeur à l'Université Panthéon-Assas où il enseigne la théorie des jeux et l'économie mathématique. En 1998, il devient membre junior de l'Institut Universitaire de France où, en 2011, il est désigné pour occuper une chaire senior. En 2001, il est nommé research-fellow au Center of Operational Research and Econometrics[2] à Louvain-la-Neuve (Belgique). Chercheur associé à la Paris School of Economics ([5])(École d'économie de Paris) depuis maintenant une quinzaine d'années, directeur du Laboratoire d'Économie Mathématique de l'Université Panthéon-Assas[3] et président du Comité Scientifique de la Revue Économique[4], il enseigne régulièrement à l'étranger (à Chapel-Hill en Caroline du Nord, Stockholm, Barcelone, Venise...) et participe chaque année aux séminaires de recherche de plusieurs universités étrangères (Yale, Tel-Aviv, Oxford...).

Recherches[modifier | modifier le code]

Ses thèmes de recherche sont liés à la théorie de l'équilibre général, la théorie de la décision, la théorie des jeux coopératifs et, plus généralement, la modélisation de l'incertitude non probabiliste en micro-économie. Depuis 1987, il a publié environ une cinquantaine d'articles scientifiques et deux ouvrages de théorie: en 1987, Préférence et utilité floues aux Presses Universitaires de France, et, en 1992, Economic Theory of Fuzzy Equilibrium, An Axiomatic Analysis, chez Springer-Verlag.

Publications[modifier | modifier le code]

En 2003, à la suite d'une rencontre avec le psychanalyste, philosophe et écrivain, Jean-Bertrand Pontalis, Antoine Billot publie dans la collection "L'un et l'autre" que J.B. Pontalis dirige aux Éditions Gallimard, Le Désarroi de l'éléve Wittgenstein - un roman à propos de la rencontre de Ludwig Wittgenstein et d'Adolf Hitler, adolescents, à Linz. Dans la même collection, il publie ensuite, en 2004, La Part de l'absent - un récit autobiographique consacré à Bertrand, son frère mort en 1958 dans un accident de voiture - et, en 2006, Monsieur Bovary - un roman conçu comme une tentative de réhabilitation du personnage de Charles, le mari d'Emma, dans le célèbre roman de Gustave Flaubert, Madame Bovary.

Après cette Trilogie des personnages (historique, intime, fictionnel), il débute un nouveau cycle consacré au mythe du double en publiant, lors de la rentrée littéraire de l'automne 2008, son premier roman dans la collection Blanche des Éditions Gallimard, La Conjecture de Syracuse, lequel raconte, sur fond de guerre d'Algérie et de montée de l'islamisme dans l'Algérie contemporaine, l'affrontement de deux mathématiciens que tout sépare: l'Histoire, la culture, la religion mais aussi l'âge et le talent véritable. En mars 2010, année du bicentenaire de la naissance d'Alfred de Musset, dans la collection "L'un et l'autre", il publie Portrait de Lorenzaccio en milicien, un roman palimpseste conçu autour du personnage de Lorenzaccio et des rapports entre tyrannie et débauche, deux thèmes chers à Musset, et, enfin, en octobre 2012, il clôt ce cycle avec Le Phénomène, son second roman dans la collection Blanche, sorte de récit philosophique racontant les déboires d'un jeune homme, Thomas, habité par un "génie" qui lui propose un pacte.

À l'automne 2013, dans la collection "L'un et l'autre", il publie Barrès ou La volupté des larmes, un essai fictionnel à propos de l'écrivain Maurice Barrès consacré plus spécialement à la personnalité intime, complexe et contradictoire, de l'auteur du Culte du Moi. Ce livre figure dans la sélection finale du Prix Goncourt de la Biographie 2014.

Certains de ses livres sont traduits en hébreu ([6]), en grec et en italien ([7]).

Articles[modifier | modifier le code]

Une cinquantaine d'articles dans plusieurs journaux scientifiques dont notamment:

  • Epistemic Properties of Knowledge Hierarchy, (avec B. Walliser), Journal of Mathematical Economics, 1999
  • A Discrete Choice Model When Context Matters, (avec J.F. Thisse), Journal of Mathematical Psychology, 1999
  • Sharing Beliefs: Between Agreeing and Disagreeing, (avec A. Chateauneuf, I. Gilboa et J.M. Tallon), Econometrica, 2000
  • Learning by Helping: A Bounded Rationality Model of Mentoring, (avec M. Arai et J. Lanfranchi), Journal of Economic Behavior and Organization, 2001
  • Sen's Theorem Revisited: How Liberalism Kills Democracy, Public Choice, 2003
  • The Möbius Value as a Generalized Solution for Cooperative Games, (avec J.F. Thisse), Journal of Mathematical Economics, 2005
  • Probabilities as Similarity-Weighted Frequencies, (avec I. Gilboa, D. Samet et D. Schmeidler), Econometrica, 2005
  • Axiomatization of an Exponential Similarity Function, (avec I. Gilboa et D. Schmeidler), Mathematical Social Sciences, 2008

... et aussi

  • La Horde et le Léviathan: mythes fondateurs et formes savantes du récit économique I, Rêver/Penser, Éditions de l'Olivier, 2009
  • Midas, Cresus, Faust et l'alchimie du temps: mythes fondateurs et formes savantes du récit économique II, Rêver/Penser, Éditions de l'Olivier, 2009
  • Musset, du tourment d'être inconstant, Magazine Littéraire, 2010
  • Ajournement ou le songe brisé de l'Ein Sof, Espace(s), Cnes, 2012
  • Le Protocole de l'amertume, Hippocampe, 2013
  • 1913, Hippocampe, 2013
  • Anarchives, Débats et Documents, 2014

Livres[modifier | modifier le code]

  • Préférence et utilité floues, Presses Universitaires de France, Paris, 1987
  • Economic Theory of Fuzzy Equilibrium: An Axiomatic Analysis, Springer Verlag, Heildelberg-New York, 1992, Second Revised and Enlarged Edition, Hardcover Basics, 1995
  • Le Désarroi de l'élève Wittgenstein, Gallimard, Paris, 2003
  • La Part de l'absent, Gallimard, Paris, 2004
  • Monsieur Bovary, Gallimard, Paris, 2006
  • La Conjecture de Syracuse, Gallimard, Paris, 2008
  • Portrait de Lorenzaccio en milicien, Gallimard, Paris, 2010
  • Le Phénomène, Gallimard, Paris, 2012
  • Maurice Barrès ou La volupté des larmes, Gallimard, Paris, 2013

Références[modifier | modifier le code]

  1. (meilleur jeune chercheur) ([1])
  2. ([2])
  3. ([3])
  4. ([4])

Liens externes[modifier | modifier le code]