Antoine Barada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barada (homonymie).

Antoine Barada, (Mo shi-no pazhi en langue amérindienne), né en 1807 à St. Marys dans l'État de l'Iowa aux États-Unis et mort en 1887 dans la ville de Barada dont il est le fondateur.

Antoine Barada est un métis franco-amérindien. Son père, Michel Barada (1739–1782), né en France en Gascogne, était un trappeur franco-louisianais à l'époque de la Louisiane française et sa mère, Ta-ing-the-hae (Bison riant) ou (Laughing Buffalo), est une amérindienne de la Nation des Omahas.

En 1813, Antoine Barada fut capturé par les Amérindiens Lakotas du Nebraska. Il fut libéré six mois plus tard après que son père ait payé une rançon de deux poneys. Rentré à la maison, son père l'envoie avec une tante à Saint-Louis.

En 1916, il retourne dans la région des Grandes Plaines pour une partie de chasse avec des amis amérindiens du Nebraska.

Il se marie ensuite avec Marcelline Vient, une Française de Saint-Louis.

En 1856, il s'en retourne dans le Nebraska où il établit un poste de traite qui deviendra le village de Barada

Antoine Barada a laissé derrière lui une légende autour de sa personne, comme un héros local, en raison de sa forte personnalité et de sa taille imposante. Un homme costaud qui concourait dans les foires et qui n'hésitait pas à sauver les imprudents de la noyade dans les eaux de la rivière Missouri.

Liens externes[modifier | modifier le code]