Antoine-François Marmontel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marmontel.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Antonin Marmontel.

Antoine-François Marmontel

Description de cette image, également commentée ci-après

Antoine-François Marmontel.
Portrait par Léon Bonnat (1889, musée d'Orsay).

Naissance
Clermont-Ferrand, Drapeau de la France France
Décès (à 81 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Pianiste, pédagogue et musicographe
Lieux d'activité Conservatoire de Paris
Maîtres Pierre Zimmermann, Victor Dourlen, Jacques Fromental Halévy, Jean-François Lesueur
Élèves Georges Bizet, Vincent d'Indy, Théodore Dubois, Paul Wachs, Ernest Guiraud, Émile Paladilhe, Louis Diémer, Francis Planté, Antoine Simon, Arthur Letondal, Claude Debussy
Descendants Antonin Marmontel
Famille Jean-François Marmontel grand-oncle

Œuvres principales

  • Symphonistes et virtuoses (1880)
  • Les Pianistes célèbres (1878)
  • Virtuoses contemporains (1882)
  • Éléments d'esthétique musicale et considérations sur le beau dans les arts (1884)
  • Histoire du piano et de ses origines (1885).

Antoine-François Marmontel, né à Clermont-Ferrand le et mort à Paris le (à 81 ans) est un pianiste, pédagogue et musicographe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1827, il entre au Conservatoire de Paris pour devenir l'élève de Pierre Zimmermann (piano), Victor Dourlen (harmonie), Jacques Fromental Halévy (fugue) et Jean-François Lesueur (composition). Il obtient deux premiers prix (solfège et piano). En 1837, il devient assistant de solfège au Conservatoire. En 1848, il succède à Zimmerman et acquiert une grande renommée de pédagogue efficace et imaginatif. Il forme de nombreux élèves, dont Georges Bizet, Vincent d'Indy, Théodore Dubois, Paul Wachs, Ernest Guiraud, Émile Paladilhe, Louis Diémer, Francis Planté, Antoine Simon, Arthur Letondal, Claude Debussy et Camille Bellaigue.

Son parcours est jalonné d'un grand nombre d'ouvrages didactiques (près de 200 numéros d’opus) ainsi que de nombreuses pièces caractéristiques (nocturnes, romances, etc.). Il a notamment publié L'Art de déchiffrer (cent études faciles), École élémentaire de mécanisme et de style (24 études, 1847), Étude de mécanisme, Cinq études de salon, L'Art de déchiffrer à quatre mains (1847), Enseignement progressif et rationnel du piano (1887).

Ses travaux musicographiques comptent parmi les meilleures sources de l’histoire du piano et des pianistes, particulièrement pour le XIXe siècle, avec entre autres Symphonistes et virtuoses (1880), Les Pianistes célèbres (1878), Virtuoses contemporains (1882), Éléments d'esthétique musicale et considérations sur le beau dans les arts (1884), et Histoire du piano et de ses origines (1885). Durant toute sa vie, Marmontel a vu défiler chez lui les pianistes de l’Europe entière à l'occasion de séances hebdomadaires où le genre du trio avec piano était particulièrement à l'honneur.

Antoine-François Marmontel était le petit-neveu de l'écrivain Jean-François Marmontel et le père du compositeur Antonin Marmontel. Il fut un proche ami de George Onslow, originaire, comme lui, de Clermont-Ferrand, et à qui il consacra un chapitre dans son ouvrage Symphonistes et virtuoses.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :