Antlérite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antlérite[1]
Catégorie VII : sulfates, sélénates tellurates, chromates, molybdates, tungstates[2]
Antlérite Chili

Antlérite Chili
Général
Classe de Strunz 7.BB.15
Formule brute H4Cu3O8SCu3(OH)4SO4
Identification
Masse formulaire[3] 354,73 ± 0,017 uma
H 1,14 %, Cu 53,74 %, O 36,08 %, S 9,04 %,
Couleur vert, vert pâle,
vert émeraude, noir
Classe cristalline et groupe d'espace orthorhombique-dipyramidale;Pnam
Système cristallin orthorhombique
Réseau de Bravais Primitif P
Clivage parfait à {010}
Cassure irrégulière
Échelle de Mohs 3,5
Trait vert pâle
Éclat vitreux
Propriétés optiques
Indice de réfraction α=1,726, β=1,738, γ=1,789
Pléochroïsme jaune-vert / vert-bleu
Biréfringence Δ=0,063 ; biaxe positif
Dispersion 2vz ~ 53°
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence translucide
Propriétés chimiques
Densité 3,95
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L’antlérite est une espèce minérale composée de sulfate de cuivre. Sa formule chimique est Cu3(OH)4SO4. Pouvant donner des cristaux jusqu'à 2 cm [4]

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Bien que décrite antérieurement par Weisbach en 1886, c'est la description en 1889 par le minéralogiste Hillebrand qui fait référence[5]. Le nom dérive du topotype.

Topotype[modifier | modifier le code]

  • Mine Antler, Comté de Mohave, Arizona États-Unis.
  • Les échantillons types sont déposés au muséum de New York États-Unis N°NMNH, 47698.

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 8,24 Å, b = 11,99 Å, c = 6,03 Å, Z = 4; V = 595,75 Å3
  • Densité calculée = 3.95

Gîtologie[modifier | modifier le code]

Minéral peu fréquent, le plus souvent formés dans la zone des gisements de cuivre oxydé dans des conditions très acides, en particulier dans les régions arides.

Minéraux associés[modifier | modifier le code]

Atacamite, brochantite, chalcanthite, gypse, kröhnkite, linarite, natrochalcite.

Synonyme[modifier | modifier le code]

  • arminite (Weisbach 1886)[6]
  • hétérobrochantite (Buttgenbach 1926)[7]
  • stelznérite (Dannenberg 1899) [8]

Variété[modifier | modifier le code]

  • vernadskite : initialement décrite par le minéralogiste italien Ferruccio Zambonini en 1910 sur des échantillons de Monte Somma[9], commune une espèce et dédiée au géologue russe Vladimir Ivanovich Vernadsky (1863-1945); il s'agit d'une pseudomorphose de dolerophanite en antlérite[10].

Critères de reconnaissance[modifier | modifier le code]

Cette espèce minérale est chimiquement et optiquement similaires à bien des égards à d'autres minéraux de cuivre comme la malachite et la brochantite, elle s'en distingue par un manque d'effervescence dans l'acide chlorhydrique.

Gisements remarquables[modifier | modifier le code]

  • Canada
Carrière Poudrette, Mont Saint-Hilaire, Rouville RCM, Montérégie[11]
  • France
Le Liouc, Daluis, Guillaumes, Alpes-Maritimes, Provence-Alpes-Côte d'Azur
Mine de Cap Garonne, Le Pradet, Var, Provence-Alpes-Côte d'Azur [12]
  • Italie
Monte Somma, Complexe volcanique Somma-Vésuve, Naples, Campanie[13]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Canadian Mineralogist, volume 027, pp. 205(1989)
  2. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  3. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  4. The Handbook of Mineralogy, Volume V, 2003 Mineralogical Society of America by Kenneth W. Bladh, Richard A. Bideaux, Elizabeth Anthony-Morton and Barbara G. Nichols
  5. Hillebrand (1889) USGS Bull. 55: 54.
  6. Weisbach (1886) Jahrbuch für das Berg- und Hüttenwesen im Königreiche Sachsen, Abhandlungen: 86
  7. Buttgenbach (1926) Société géologique de Belgique, Liége, Bulletin: 49: 164
  8. Arzruni and Thaddéeff (1899) Zeitschrift für Kristallographie, Mineralogie und Petrographie, Leipzig: 31: 232
  9. Zambonini, Ferruccio (1910) Mineralogia Vesuviana. 368 pp., Naples: 337
  10. Mrose, M. E. (1961): Vernadskite discredited: pseudomorphs of antlerite after dolerophanite. Am. Mineralogist 46, 146-154
  11. R. Pierrot, P. Picot, J. Féraud, J. Vernet : "Inventaire Minéralogique de la France N° 4 : Alpes-Maritimes", BRGM, 1974
  12. Mari G. & Sarp H. (2006): Cap Garonne (Var, France). Le Cahier des Micromonteurs, 93, 131-138
  13. Zambonini (1910): 337; Palache, C., Berman, H., & Frondel, C. (1951), The System of Mineralogy of James Dwight Dana and Edward Salisbury Dana, Yale University 1837-1892, Volume II: 607.