Antiope (télétexte)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antiope.
Exemple d'écran Antiope

Antiope est l'acronyme de Acquisition numérique et télévisualisation d'images organisées en pages d'écriture. Système français de télétexte et Vidéotex utilisé en télédiffusion dans les années 1980. Ce système de transmission de données numériques exploite les lignes invisibles du signal de télévision retransmis en analogique. Il a principalement été associé au standard Sécam.

Historique[modifier | modifier le code]

Il a été conçu par le CCETT de Rennes à partir de 1972, et présenté pour la première fois en 1976 simultanément au Vidcom de Cannes et à l'exposition СПОРТ 76 à Moscou.

Une différence technique fondamentale entre Antiope et UK Teletext, développé au Royaume-Uni par la BBC sous la marque CEEFAX et par l'IBA sous la marque ORACLE, provenait du fait qu'Antiope avait été développé par une équipe composée à la fois d'ingénieurs de la télévision et d'ingénieurs en télécommunications, tandis que UK Teletext avait été conçu seulement par des ingénieurs en télévision. Dans les deux cas, les données de télétexte étaient transmises pendant une portion du temps réservé au retour du faisceau d'électrons du bas de l'écran vers le haut entre chaque trame de l'image (ce qui correspond au temps de transmission de 25 lignes PAL ou SÉCAM).

Chacune des lignes utilisées (2 généralement dans le cas de UK Teletext) transporte un paquet de taille fixe (40 octets pour les systèmes européens, 32 aux États-Unis). Dans le cas du système Ceefax, chaque paquet de 40 octets représentait une ligne (dite rangée, row en anglais) de texte de 40 caractères, chaque octet représentant à la fois le caractère et sa place dans la rangée qui correspondait à sa place dans le paquet (système dit vidéosynchrone).

Au contraire, dans le cas d'Antiope, la structure du paquet était indépendante de la structure de visualisation : certains paquets pouvaient contenir plusieurs rangées courtes ou une fraction de certaines rangées comportant de nombreux changements de couleur ou des caractères accentués (codés avec deux ou trois octets). En contrepartie (voir l'article Vidéotex), les changements de couleur ou les passages en mode graphique (dit mosaïque), qui occupaient un emplacement d'espace sur l'écran dans le cas de UK Teletext, se faisaient librement dans le cas d'Antiope ce qui permettait de construire des pages plus élaborées. Sur la base du système Antiope ont été conçus des systèmes multilingues et multialphabétiques ainsi que des systèmes utilisant des alphabets dynamiquement redéfinissables (DRCS) surtout mis en œuvre pour la version téléphonique (ou Vidéotex).

Page UK Teletext.
La même page dans le système Antiope


La diffusion commerciale d'Antiope commence en 1979 sur Antenne 2. Pour populariser le service, les pages Antiope sont même par moments transmises en clair à la place de la Mire. TF1 et FR3 se mettent eux aussi à diffuser du contenu Antiope au début des années 1980. Un décodeur Antiope était un boîtier adjoint relié à un téléviseur via une prise Péritel, mais Grundig France commercialisa des téléviseurs avec décodeur Antiope intégré à partir de 1983, suivi par d'autres constructeurs.

À partir de 1983, le système est utilisé par Antenne 2 pour le sous-titrage pour sourds et malentendants : trois émissions étaient sous-titrées à la fin de l'année. En 1984, ce sont 15 émissions sur les trois chaînes qui sont sous-titrées, puis 30 en 1985.

Mais malgré des essais de diffusion à l'étranger, notamment en URSS et aux États-Unis, la norme française ne réussit pas à s'imposer.

Dans sa version diffusée, Antiope a finalement été remplacé par le système européen de télétexte, qui dérive de UK Teletext. Le passage au nouveau standard s'est fait avant 1991 sur France 2 et France 3, et vers 1992, sur TF1. Ainsi, Antiope, comme service de télétexte, a disparu avant que le télétexte ne soit répandu en France mais le système est resté exploité plus de 30 ans dans le service de Vidéotex français (symbolisé par le Minitel)

Liens externes[modifier | modifier le code]