Antiope (Thèbes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antiope.

Dans la mythologie grecque, Antiope (en grec ancien Αντιόπη / Antiópê) est selon Homère la fille du dieu fleuve Asopos[1], et selon d'autres de Nyctée, roi de Thèbes[2].

Mythe[modifier | modifier le code]

D’une très grande beauté, Antiope est séduite par Zeus qui prit l’apparence d’un satyre (selon Ovide, dans ses Métamorphoses). Craignant le courroux paternel, Antiope s’enfuit et se réfugia à Sicyone, où elle fut recueillie par le roi Épopée, qui l’épousa. Désespéré, son père se donna la mort, mais demanda à son frère Lycos de punir Antiope. Lycos mena à bien sa mission : après s’être emparé de Sicyone, il ramena sa nièce à Thèbes.

En chemin, naquirent des jumeaux : Amphion et Zéthos[3], que Lycos abandonna et qui furent recueillis par des bergers[2]. À Thèbes, Lycos emprisonna Antiope ; elle dut subir pendant des années les mauvais traitements de Dircé, la femme de Lycos, qui était extrêmement jalouse d’elle. Un jour, Antiope parvint à s’échapper miraculeusement, et rejoignit ses fils devenus adultes.

Amphion et Zéthos vengèrent leur mère en tuant Lycos et Dircé, et montèrent sur le trône de Thèbes après avoir chassé le futur roi, Laïos. Mais Dionysos ne voulant pas laisser ces meurtres indéfinis, il frappa Antiope de folie[2]. Cette dernière erra dans toute la Grèce avant de tomber sur Phocos, un des petits-fils de Sisyphe, qui la guérit et l’épousa[4].

Évocations artistiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Le thème de la séduction d'Antiope a été illustré par de nombreux peintres, dont Ingres, Le Corrège, Antoine Watteau, Titien, etc.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jennifer Lynn Larson, Greek nymphs : Myths, Cult, Lore, Oxford University Press US, 2001, p.139. et Homère, Odyssée [détail des éditions] [lire en ligne] : XI, 260-265
  2. a, b et c Yves Denis Papin, Connaître les personnages de la mythologie, Éditions Jean-Paul Gisserot, 2003, p.36.
  3. Jacques Désautels, Dieux et mythes de la Grèce ancienne, Presses Université Laval, 1988, p.374.
  4. Pausanias, Description de la Grèce [détail des éditions] [lire en ligne], IX, 17, 5-7.

Sources[modifier | modifier le code]