Anticorps antinucléaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les anticorps antinucléaires (AAN) ou facteurs antinucléaires (FAN) sont des auto-anticorps non spécifique d'organe, dirigés contre différents éléments du noyau de leurs propres cellules : constituant du noyau cellulaire mais aussi éléments nucléo-protéiques cytoplasmique issus du noyau. Ils sont présents dans certaines maladies autoimmunes et ont un intérêt dans le diagnostic et le suivi de ces affections[1].

Utilisation médicale[modifier | modifier le code]

On les retrouve dans des maladies telles que le lupus érythémateux disséminé ou le lupus médicamenteux, le syndrome de Goujerot-Sjögren, la sclérodermie systémique, la polymyosite ou le syndrome de Sharp[2], ou lors de la prise de certains médicaments (hydralazine, procaïnamide[3]). Ils sont également présent chez les personnes normales, mais à de faibles concentrations[4].

Dans le diagnostic du lupus, la recherche d'anticorps antinucléaire est un test avec une bonne sensibilité mais avec une spécificité modérée[5].

Historique[modifier | modifier le code]

Ils ont été découverts en 1943 par l’hématologiste Malcolm Hargraves qui remarqua dans la moelle sternale d'un malade certaines cellules qui avaient phagocyté le noyau d'autres cellules[6].

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Anticorps antinoyaux
  • Anticorps antinucléaire
  • Facteur antinucléaire
  • Facteur lupique

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ariel Cohen, Nadia Belmatoug, Cœur et médecine interne, Estem,‎ 2002 (ISBN 2843711096, lire en ligne)
  2. Anticorps antinucléaire sur http://www.chu-rouen.fr
  3. Binder A, When to order an antinuclear antibody test, BMJ, 2013;347:f5060
  4. Tan EM, Feltkamp TE, Smolen JS, Butcher B et al. Range of antinuclear antibodies in “healthy” individuals, Arthritis Rheum, 1997;40:1601-11
  5. Clegg DO, Williams HJ, Singer JZ et al. Early undifferentiated connective tissue disease. II. The frequency of circulating antinuclear antibodies in patients with early rheumatic diseases, J Rheumatol, 1991;18:1340-3
  6. (fr) René Louis Humbel, « Histoire des anticorps antinucléaires », sur http://geai-lesautoanticorps.ifrance.com,‎ juillet 1999 (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]