Anthropologie cognitive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'anthropologie cognitive est un champ de recherche spécialisé dans le domaine de l'anthropologie. Pascal Boyer la définit en ces termes : « L'étude des processus cognitifs [...] permet[tant] de reformuler beaucoup de problèmes anthropologiques classiques en donnant la possibilité d'émettre des hypothèses plus précises sur l'acquisition et la transmission des représentations culturelles. »[1]

Ainsi décrite, l'anthropologie cognitive s'appuie sur les résultats de la psychologie cognitive pour donner un éclairage supplémentaire à l'ethnologie, notamment dans le champ social et religieux.

La Pensée sauvage de Claude Lévi-Strauss constitue l'un des ouvrages fondateurs de l'anthropologie cognitive dont les intuitions ont été développées notamment par Maurice Bloch.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Préface à La religion comme phénomène naturel, Trad. franç., Bayard, 1997.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice Bloch, L'anthropologie cognitive à l'épreuve du terrain : l'exemple de la théorie de l'esprit (leçon inaugurale prononcée au Collège de France le jeudi 23 février 2006), Fayard, Paris, 2006, 56 p. (ISBN 978-2-213-62994-0)
  • (en) Stephen A. Tyler (textes réunis par), Cognitive anthropology, Waveland Press, Prospect Heights, Ill., 1987, 521 p. (ISBN 0881332968)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]