Anthony Zinni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anthony Zinni

Anthony Zinni (17 septembre 1943 -) est un général américain et un ancien commandant de United States Central Command. Il fut opposé à l'attaque contre l'Irak en 2003. Il estimait en effet impossible de répondre aux conséquences humanitaires de la guerre sans disposer de troupes nombreuses au sol. Il entra en opposition frontale avec le secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, auquel il reprocha d'avoir insulté les Alliés (« la vieille Europe ») au lieu de les mobiliser, et d'avoir méprisé les avis des officiers supérieurs.

Dans les années 1990, il déclara que les Etats-Unis risquaient d'entrer dans une baie des chèvres s'ils se reposaient sur les exilés du congrès national irakien pour envahir l'Irak une référence à la baie des Cochons.

Dans une tribune libre, parue dans le New York Times du 19 mars 2006, il appela Rumsfeld à démissionner. Son geste ouvrit ce que la presse américaine appelle « la révolte des généraux », qui influença la création de la Commission Baker-Hamilton, la défaite des républicains aux élections de mi-term, et en définitive l'éviction de Rumsfeld.

George W. Bush l'écarta en le nommant envoyé spécial des États-Unis pour le conflit israélo-palestinien.