Anthony Delon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delon.

Anthony Delon

Description de cette image, également commentée ci-après

Anthony Delon au festival de Cannes 2009

Nom de naissance Anthony Delon
Naissance (49 ans)
Hollywood, Los Angeles, Californie, États-Unis
Nationalité Drapeau de France Français
Profession Acteur
Films notables La Vérité si je mens !

Anthony Delon, né le à Hollywood, est un acteur franco-américain, fils d'Alain Delon et de Nathalie Delon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et écoles[modifier | modifier le code]

Anthony Delon naît le au célèbre Cedar Sinai hospital de Beverly Hills et d'Hollywood à Los Angeles aux États-Unis, puis vit à Beverly Hills, puis à West Hollywood jusqu'à l'âge d'1 an. Il rentre avec ses parents en France. Il fait ses premiers pas à l'école bilingue.

Il a 4 ans lorsque ses parents se séparent en 1968. Son père refait sa vie avec Mireille Darc, tandis qu'il vit avec sa mère et est surtout élevé par son parrain, l'agent artistique Georges Beaume qui a lancé son père, et sa marraine, car sa mère se consacre pleinement à sa vie d'actrice.

À 10 ans, asocial, il a une enfance et une jeunesse sauvage, rebelle et délinquante. Ses parents l'envoient dans une pension à la campagne. Un endroit agréable, mais un peu « militaire ». Il y reste deux ans, jusqu'à ce que privé de pique-nique de fin d'année, il décide de s'échapper et parcourt 30 kilomètres à pieds et rentre chez lui à Paris. Il y est scolarisé rue Saint-Benoît, une école publique de Saint-Germain-des-Prés.

À 14 ans, Anthony décide de partir vivre chez son père. Sa mère Nathalie quitte la France pour les États-Unis. Anthony est un adolescent turbulent et rebelle. Il rentre donc à l'institut Charlemagne réputé pour sa sévérité. Il y est beaucoup puni.

Il est renvoyé au bout d'un an et deux jours pour chahut et provocation. Son père l'envoie à nouveau deux ans en pension à Joinville-le-Pont dans le Val-de-Marne dans un établissement ultra strict, pavé de béton avec des caméras à chaque étage, dernière étape avant la maison de correction. Il en sort à 17 ans pour ne plus jamais retrouver le chemin des écoliers.

Début de sa vie d'adulte[modifier | modifier le code]

Quelques semaines plus tard, Anthony part travailler à Londres pour Island Records pendant 6 mois, puis il fait un détour par le Nigeria espérant réaliser un documentaire sur Fela Kuti, chanteur emblématique et opposant à la dictature militaire du régime en place. En février 1983, âgé de 18 ans, Anthony est arrêté en possession d'un pistolet automatique volé à des gendarmes, appartenant à l'ennemi public du moment Bruno Sulak, au volant d'une BMW volée[1].

Il sera incarcéré un mois à Bois d'Arcy. C'est à sa sortie de prison qu'il décide de créer sa ligne de blouson de cuir (son père lui interdira d'utiliser le nom A. Delon pour sa marque). Un an plus tard, après un franc succès commercial, Anthony est cité dans la presse française comme étant le plus jeune PDG de France, il a 19 ans. Mais Anthony a conservé son empathie pour les voyous. Il est associé dans les boites de nuit (ce qui lui vaudra un jour un tête à tête houleux avec Frank Sinatra), sort beaucoup, enchaîne les bagarres, roule en grosses cylindrées entouré de jolies filles. Un jour à la sortie d'une boite et d'une rixe, l'un de ses associés se fait tirer dessus dans sa voiture.

Carrière artistique : photos puis début au cinéma[modifier | modifier le code]

Fuyant la pression médiatique, Anthony s'envole pour New York. il y vivra quelques mois dans un appartement de la 64e rue (juste au-dessus de l'appartement qu'a occupé James Dean). Il découvre cette ville qui le fascine. Il rencontre Andy Warhol, Diane Von Furstenberg, Brooke Shields avec qui il fera une séance photo de Bruce Weber pour Life Magazine. Il se sent bien, veut s'y installer, mais un metteur en scène italien, Alberto Lattuada lui propose de faire des essais pour le cinéma. Il accepte et part pour Rome. Il tournera avec Lattuada, puis enchainera immédiatement avec Chronique d'une mort annoncée de Francesco Rosi qui le mènera à Cannes où il montera les marches du palais au bras d'Ornella Muti. Le film fut un succès en Amérique Latine et dans toute l'Europe de l'Est, mais pas en France. Les critiques sur Anthony sont excellentes, mais la comparaison avec son père est trop forte, étant donné que la star de l'époque est Alain Delon.

À 24 ans, Anthony retourne aux États-Unis. Il s'installe à Los Angeles pour deux ans. Meurtri par sa rupture avec Valérie Kaprisky, il est en prise avec des problèmes existentiels, il décide de prendre le large. Par la même occasion, il retrouve sa mère qui vit depuis quelques années à Sundance dans l'Utah. Il y passera beaucoup de temps et il déclare : « l'ouest américain est l'une des plus belles régions que je connaisse ». À Los Angeles, il prendra des cours de comédie, mais continuera à travailler en France. À ce sujet, il dit « C'est une étrange sensation; ma culture est européenne, mais quand je pose le pied à L.A, j'ai le sentiment très fort que je rentre à la maison ». Malgré cela, il ne retrouve pas son équilibre et après un accident de moto, il rentre à Paris. Anthony a du mal à être accepté comme un acteur à part entière du fait de l'omniprésence de son père.

En 1997 sort La Vérité si je mens ! de Thomas Gilou. Anthony a le rôle de Maurice Aflalo, arriviste prêt à tout, rôle qui pourrait se confondre avec ses errances passées. Le film est un énorme succès au Box-Office. Il continue sa carrière d'acteur à la télévision et au théâtre.

Sport automobile[modifier | modifier le code]

Passionné d'automobile, Anthony passe sa licence de compétition. En 1993, il se lance durant 5 ans dans la compétition automobile avec les barquettes Peugeot 905, formule 3000, deux fois la Coupe de France d'Alfa Roméo, vingt-quatre heures de Zolder en Lamborghini GT2….

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il a vécu avec l'actrice Valérie Kaprisky.
Le 27 juin 2006, il épouse Sophie Clerico, mère de ses deux filles. Le couple se sépare en 2012.

  • Lou Delon (née le 4 février 1996) ;
  • Liv Delon (née le 25 août 2001).

Dans son autobiographie Le Premier Maillon, Anthony Delon reconnaît avoir eu une fille naturelle, Alyson Le Borges, d'une liaison avec une danseuse du Crazy Horse, Marie-Hélène[2].

Il étudie et cultive la philosophie bouddhiste.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Chanson[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Qu'elle revienne
  • 2012 : Skype, duo avec la chanteuse RoBERT

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Blog de Georges Moreas
  2. Le Premier Maillon, autobiographie, Michel Lafon, 2008 (ISBN 978-2-7499-0851-9)

Lien externe[modifier | modifier le code]