Anthony Collins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Collins.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le philosophe anglais. Pour le compositeur (1893-1963) également anglais, voir Anthony Collins (compositeur).
Anthony Collins

Anthony Collins (né le 21 juin 1676 à Heston, près de Londres et mort le 13 décembre 1729), est un libre penseur et philosophe anglais.

Il fut l'élève et l'ami de John Locke. Il professa sur plusieurs points de la religion et de la métaphysique des opinions hardies pour l'époque, et passa sa vie dans de perpétuelles controverses ; il fut même plusieurs fois obligé de se réfugier en Hollande. Il exerça néanmoins des fonctions importantes dans la magistrature.

Ses principaux ouvrages sont :

  • Essai sur l'usage de la raison, 1707 ;
  • Lettre à Dodwell sur l'immortalité de l'âme, 1708 ;
  • Discours sur la liberté de penser, 1713 ;
  • Recherches sur la liberté de l'homme, 1717 (elle n'est, selon lui, que l'exemption de la contrainte physique) ;
  • Discours sur les bases et les preuves de la religion chrétienne, 1723 ;
  • Examen des prophéties, 1724.

Il eut pour adversaires Samuel Clarke, William Whiston, Thomas Sherlock, Benjamin Hoadly, etc.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Plusieurs de ses ouvrages ont été traduits en français (la Liberté de penser, publié par Henri Scheurleer, 1714 ; Du Principe des actions humaines, par Claude-Rigobert Lefebvre de Beauvray, 1754).

Éditions critiques[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.