Anthidium manicatum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Anthidium manicatum est une espèce d'hyménoptère de la famille des Megachilidae. Comme d'autres espèces de son genre[1], on peut l'appeler abeille cotonnière[2] à cause de son comportement : gratter les poils des feuilles comme celles de la Molène Bouillon-blanc (Verbascum thapsus) ou de l'épiaire laineuse (Stachys byzantina) qu'elle met en boule et qu'elle transporte sous son corps pour en revêtir son nid[3].

Description[modifier | modifier le code]

Elle a une envergure d'environ 20 mm, avec une longueur de corps d'environ 11 à 13 mm pour les femelles, et 14 à 17 mm pour les mâles[4]. Cette abeille est le plus souvent noire et jaune, avec une fourrure orange. Elle a aussi des taches jaunes sur les pattes et les côtés de l'abdomen. Les mâles sont nettement plus grands que les femelles.

Distribution[modifier | modifier le code]

On la trouve dans certaines parties de l'Europe, d'Asie, en Afrique du Nord, et Amérique du Nord. Elle a été récemment recensée aux îles Canaries et en Amérique du Sud[5].

Cet insecte a été introduit aux États-Unis en raison de sa grande capacité à polliniser les cultures comme la luzerne, cultivée pour ses graines[3]. Il se répand maintenant à travers le nord-est et l'ouest du pays[6]. On l'a trouvée dans l'Illinois et l'État de New York aux États-Unis, et dans l'Ontario, au Canada[7].

En Europe, cette espèce se trouve normalement dans les jardins, champs, prairies.

Habitat[modifier | modifier le code]

Elle niche dans des cavités dans le sol, le bois pourri, les galeries creusées par des insectes xylophages et les creux de murs.

Comportement[modifier | modifier le code]

Anthidium manicatum - mâle, détail
A. manicatum en vol stationnaire

Les mâles sont très agressifs contre les autres mâles de leur espèce, ainsi que les autres insectes qui viennent butiner les fleurs de leur territoire. Ils défendent également les femelles même s'ils les harcèlent en les immobilisant et en tentant à plusieurs reprises de s'accoupler avec elles. Mâles et femelles peuvent voler en vol stationnaire près des fleurs comme les mouches de la famille des Syrphidae.

Contrairement à d'autres espèces de la famille des Megachilidae, ces abeilles ne découpent pas les feuilles ou les pétales pour garnir leur nid[2], mais amassent les poils de certaines plantes ("coton").

Alimentation[modifier | modifier le code]

Elles consomment le nectar et le pollen des fleurs de différentes familles. Elles sont donc considérées comme des abeilles généralistes. Elles préfèrent les fleurs bleues qui ont une gorge longue.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Anthidium manicatum var nigrithorax, Dalla Torre, 1877
  • Anthidium manicatum var fasciatum, Schirmer, 1915
  • Anthidium manicatum var nasicolle, Friese, 1917
  • Anthidium manicatum var luteum homonym, Gribodo, 1925
  • Anthidium manicatum subcrenulata, Alfken, 1930
  • Anthidium (Anthidium) manicatum cyrenaica homonym, van der Zanden, 1992
  • Anthidium manicatum gribodoi, Schwarz & Gusenleitner, 2003
  • Anthidium (Anthidium) manicatum barbarum, Lepeletier, 1841
Anthidium manicatum endormie sur une fleur
Femelle

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michael Chinery, Insectes de France et d'Europe occidentale, Paris, Flammarion,‎ août 2012, 320 p. (ISBN 978-2-0812-8823-2), p. 246-247
  2. a et b Stéphanie Boucher, Les insectes de nos jardins, Broquet Inc.,‎ 2006, 208 p. (ISBN 978-2-89000-742-0, lire en ligne, présentation en ligne), « Hymenoptera », p. 187
  3. a et b Wool Carder Bees – Anthidium manicatum – UK Safari
  4. Anthidium manicatum (Linnaeus, 1758), Discover Life
  5. (en) L. L. Pechuman, « Observations on the Behavior of the Bee Anthidium manicatum (L.) », Journal of the New York Entomological Society, vol. 75, no 2,‎ 1967, p. 68–73 (JSTOR lire en ligne)
  6. Anthidium manicatum sur BugGuide.net
  7. Anthidium manicatum – Definition and Scientific Information – Page 1

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]