Anteo Zamboni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anteo Zamboni.jpg


Anteo Zamboni (né le 11 avril 1911 à Bologne - mort dans la même ville le 31 octobre 1926) était un jeune antifasciste libertaire italien, mort à quinze ans, lynché par la foule, après sa tentative d'assassinat du leader fasciste Benito Mussolini, alors en visite officielle à Bologne.

Cette tentative a servi de prétexte au gouvernement fasciste pour abolir les libertés et dissoudre les partis d'opposition.

Selon l'Encyclopédie anarchiste : « Ce qui est certain, c'est que ce dernier attentat a poussé au paroxysme la fureur fasciste. Les violences, destructions, pillages et meurtres, qui avaient déjà suivi les attentats précédents, devinrent, cette fois, innombrables. Pendant une dizaine de jours, dans beaucoup de villes d'Italie, ce fut une véritable chasse à l'homme, avec des centaines de victimes; de nombreuses maisons particulières furent envahies et mises à sac, jusqu'à celle du grand philosophe Benedetto Croce, d'idées ultra-modérées et sénateur, que l'on sait adversaire du fascisme, mais qui s'abstient de toute activité hostile et demeure complètement hors de la vie politique, uniquement adonné aux études. On peut alors imaginer ce qu'il en a été des ennemis déclarés, des opposants actifs, des pauvres et obscurs ouvriers que rien ne met à l'abri de la violence et de l'arbitraire. »[1]

Deux rues de Bologne portent son nom : Mura Anteo Zamboni et Via Anteo Zamboni.

Dans le film de Gianfranco Mingozzi qui retrace cet événement (Gli ultimi tre giorni ((fr) Les trois derniers jours) (1978), le rôle de Zamboni est joué par Franco Lotterio.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]