Antennarius commerson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Poisson-grenouille géant, Poisson-grenouille de Commerson

Antennarius commerson, ou communément nommé Poisson-grenouille géant ou Poisson-grenouille de Commerson, est une espèce de poisson marin de la famille des Antennaires ou poissons-grenouilles.


Description[modifier | modifier le code]

Antennarius commerson est un poisson de petite taille pouvant atteindre 38 cm de long. Comme tous les membres de cette famille, il possède un corps globuleux, extensible, à la peau flasque couverte de petites épines[2]. Cette dernière est recouverte de quelques protubérances éparses ressemblant à des verrues et parfois d'un réseau de taches semblables à des croutes ainsi que de quelques ocelles ou taches circulaires.

Sa bouche de grande dimension est prognathe et lui permet d'engloutir des proies aussi grosses que lui.

La coloration du corps est extrêmement variable d'un individu à l'autre car elle s'harmonise aux teintes de l'environnement dans lequel il vit. Il a la capacité de changer de teinte en quelques semaines, en moyenne entre 2 et 5 semaines. Toutefois, les teintes dominantes sont constituées d'une gamme variée de gris, de crème, de rose, de jaune, de rouge, de brun jusqu'au noir avec des taches sombres circulaires ou à formes variables clairsemées.

Les juvéniles peuvent être aisément confondus avec ses proches cousins Antennarius pictus et Antennarius maculatus. Voici quelques points caractéristiques mais pas systématiques qui permettent de les différencier: en général A. maculatus a le bord des nageoires qui sont rouges ou oranges; A. maculatus a beaucoup de protubérances sur la surface de son corps; A. pictus a une forte densité d'ocelles rappelant les orifices des éponges; la nageoire caudale d'A. Pictus a trois ocelles relativement plus grande formant un triangle[3].

La première épine dorsale, dite illicium, est modifiée et sert de « canne à pêche ». Elle est munie à son extrémité d'un leurre caractéristique dont la forme est sensée se rapprocher d'un petit poisson de teinte rosâtre à brunâtre semi-transparent. Quant à l'illicium, sa taille correspond approximativement à deux fois la hauteur de la deuxième épine dorsale. Cette dernière est pratiquement droite et est mobile, la troisième est courbée vers l'arrière du corps, toutes deux sont rattachées à la tête par une épaisse membrane. Elles sont bien séparées l'une de l'autre ainsi que du reste de la nageoire dorsale. Ces deux "épines", par comparaison aux autres proches congénères, sont plus épaisses et ont la forme de bulbe.

Les nageoires pectorales sont coudées et aident avec les nageoires pelviennes à la locomotion sur le fond ainsi qu'au maintien stable pour la position d'affût.

Distribution[modifier | modifier le code]

Antennarius commerson est présent dans les eaux tropicales et subtropicales de l'Océan Indien jusqu'à la partie orientale de l'Océan Pacifique[4].

Habitat[modifier | modifier le code]

Antennarius commerson fréquente les lagons, les récifs coralliens et rocheux abrités. Il se rencontre souvent sur les pilotis de pontons. Sa distribution verticale va jusqu'à 70 m de profondeur mais avec une profondeur moyenne d'occurrence à 20 m environ[5].

Alimentation[modifier | modifier le code]

Comme tous les Antennaires, Antennarius maculatus est un carnivore vorace qui gobe toutes les proies qui passent à sa portée, principalement des poissons et même des congénères. Ses proies peuvent avoir des tailles proches de la sienne[3].

Comportement[modifier | modifier le code]

Cet Antennaires a, comme beaucoup de ses semblables, un mode de vie benthique et solitaire. Ils se rassemblent en période d'accouplement mais ne se tolèrent plus à la suite de l'acte. Le mâle peut tuer ou manger la femelle si elle demeure à sa proximité[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. ITIS, consulté le 27 mai 2013
  2. Lieske & Myers, Guide des poissons des récifs coralliens, Delachaux & Niestlé, 2009, ISBN 9782603016749
  3. a, b et c (en) Pietsch & Grobecker, Frogfishes of the world, Stanford University Press,‎ 1987 (ISBN 9780804712637)
  4. http://eol.org/pages/216367/details#distribution
  5. http://eol.org/pages/216367/details#habitat

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :