Antagoniste des récepteurs de l'angiotensine II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II (ARA-II) ou sartans bloquent l'effet de l'angiotensine II au niveau des récepteurs AT1 de l'angiotensine. Leurs effets sont comparables à ceux des Inhibiteurs de l'enzyme de conversion mais sont mieux tolérés que ces derniers.

Effets[modifier | modifier le code]

Ils agissent en diminuant la pression artérielle, d'où l'indication dans l'hypertension artérielle. Cette diminution est dose dépendante mais l'augmentation des doses a un effet modéré[1]. Le losartan semble être l'antagoniste des récepteurs de l'angiotensine 2 le moins puissant dans ce but[1].

Chez le patient en insuffisance cardiaque de type systolique, ils diminuent les symptômes et le risque de survenue d'accidents cardiaques et constituent ainsi une alternative aux Inhibiteurs de l'enzyme de conversion

Chez le patient à haut risque cardiaque, en l'absence d'insuffisance cardiaque, ils diminuent légèrement le risque d'accidents cardiaques sans diminuer la mortalité, même si aucun d'entre eux, pris individuellement, ne montre une diminution significative du risque cardiaque[2].

Indications[modifier | modifier le code]

Effets indésirables[modifier | modifier le code]

Les principaux effets indésirables sont :

Ils ont été accusés un temps de majorer le risque d'infarctus du myocarde[3]. Cela n'a pas été confirmé par la suite[4],[5].

Il existe un doute quant à une majoration modérée du risque de cancer[6]. La FDA, organisme américain, ne considère pas cependant ce risque comme étant significatif[7]. D'autres auteurs soulignent que l'hypothèse d'un effet délétère est basé essentiellement sur une sélection d'études de petites tailles et que l'inclusion d'études de plus grande ampleur ne permet plus de retrouver ce risque[8].

Il existe une augmentation du risque de survenue d'une insuffisance rénale aiguë en cas d’association avec un diurétique et un anti-inflammatoire non stéroïdien[9].

Le 3 juillet 2013, la Food and Drug Administration (FDA) a lancé une alerte pour l'olmésartan suite à des symptômes d'entéropathie comprenant une diarrhée chronique sévère avec perte de poids substantielle. L'entéropathie peut se développer des mois à des années après le début de la prise d'olmésartan et nécessite parfois une hospitalisation. L'abandon de l'olmésartan a entraîné une amélioration clinique des symptômes d'entéropathie chez tous les patients[10]. Au regard de cette information et de la description de cas similaires en France, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) recommande qu’un avis soit pris auprès d’un gastro-entérologue devant des signes cliniques évocateurs d’entéropathie (diarrhée chronique sévère et perte de poids notamment) chez tout patient prenant de l'olmésartan[11].

Contre-indications et grossesse[modifier | modifier le code]

Les antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II sont contre-indiqués pendant toute la durée de la grossesse ainsi que pendant la période d'allaitement. Ces médicaments exposent les fœtus à des malformations crâniofaciales et des membres ainsi qu'un défaut d'ossification de la voûte du crâne[12]. Tout comme les inhibiteurs de l'enzyme de conversion, les ARA II sont contre-indiqués en cas de sténoses bilatérales des artères rénales. L'insuffisance hépatique sévère est une contre-indication formelle car il y a un risque de décompensation ou de survenue d'hépatite médicamenteuse[13].

Principaux représentants du groupe[modifier | modifier le code]

Le losartan, l'irbésartan, l'olmésartan, le candésartan et le valsartan comprennent le cycle tétrazole (un cycle avec quatre atomes d'azote et un atome de carbone). Le losartan, l'irbésartan, l'olmésartan, le candésartan et le telmisartan comprennent un ou deux cycles imidazole.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Makani H, Bangalore S, Supariwala A, Romero J, Argulian E, Messerli FH, Antihypertensive efficacy of angiotensin receptor blockers as monotherapy as evaluated by ambulatory blood pressure monitoring: a meta-analysis, Eur Heart J, 2014;35:1732-1742
  2. Savarese G, Costanzo P, Franklin Cleland JG et al. A meta-analysis reporting effects of angiotensin-converting enzyme inhibitors and angiotensin receptor blockers in patients without heart failure, J Am Coll Cardiol, 2013;61:131-142.
  3. Verma S, Strauss M, Angiotensin receptor blockers and myocardial infarction, BMJ, 2004;329:1248-1249
  4. Volpe M, Tocci G, Sciarretta S, Verdecchia P, Trimarco B, Mancia G, Angiotensin II receptor blockers and myocardial infarction: an updated analysis of randomized clinical trials,J Hypertens, 2009;27:941-946
  5. Verma S, Mamdani MM, Al-Omran M, Melo M, Rouleau JL, Angiotensin receptor blockers vs. angiotensin converting enzyme inhibitors and acute coronary syndrome outcomes in elderly patients: a population-based color study (UMPIRE study results), J Am Soc Hypertens, 2007;1:286-294
  6. Sipahi I, Debanne SM, Rowland DY, Simon DI, Fang JC, Angiotensin-receptor blockade and risk of cancer: meta-analysis of randomised controlled trials, Lancet Oncol, 2010;11:627-636
  7. FDA, FDA Drug Safety Communication: Ongoing safety review of the angiotensin receptor blockers and cancer, juillet 2010
  8. Volpe M, Azizi M, Jan Danser AH et Als. Twisting arms to angiotensin receptor blockers/antagonists: the turn of cancer, Eur Heart J, 2011;32:19-22
  9. Lapi F, Azoulay L, Yin H, Nessim SJ, Suissa S, Concurrent use of diuretics, angiotensin converting enzyme inhibitors, and angiotensin receptor blockers with non-steroidal anti-inflammatory drugs and risk of acute kidney injury: nested case-control study, BMJ, 2013;346:e8525
  10. (en)[PDF]« FDA approves label changes to include intestinal problems (sprue-like enteropathy) linked to blood pressure medicine olmesartan medoxomil », FDA,‎ 3 juillet 2013 (consulté le 19 juillet 2013)
  11. « Cas graves d’entéropathies associés avec l’olmésartan médoxomil - Point d'information - ANSM : », Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé,‎ 12 juillet 2013
  12. Rédaction prescrire "Pas d'IEC ni de sartans pendant la grossesse : RCP uniformisés. Rev Prescrire 2009;29(304):p103
  13. http://sante-az.aufeminin.com/w/sante/m3968682/medicaments/candesartan-sandoz.html