Anségise de Sens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Anségise
Anségie couronne Carloman II.

Anségise († 879 où 883) est un moine bénédictin, abbé du monastère Saint-Michel, à Beauvais, puis archevêque de Sens de 871 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après que Charles le Chauve est couronné empereur par le pape Jean VIII, en 875, le nouvel empereur demande au pape de nommer Anségise comme légat pontifical et primat des Gaules et de Germanie. Avec un légat pontifical de nationalité française, disposé à soutenir l'empereur, Charles le Chauve espère étendre son influence sur ces pays. Le pape accède au souhait de Charles, mais quand les évêques, assemblés au synode de Ponthion, sont consultés à propos de la primatie pour Anségise, ils protestent contre ce qu'ils considèrent comme un empiètement de leurs droits, et particulièrement Hincmar, l'archevêque de Reims[1].

Bien qu'Anségise ait conservé ce titre, il paraît douteux qu'il ait réellement exercé les pouvoirs de primat sur la France et la Germanie. Cette primatie est d'ailleurs plus honorifique que dotée d'un réel pouvoir. Les successeurs d'Anségise conserveront ce titre de primat (confirmé par le pape à Sewin, archevêque en l'an 1000).

Anségise meurt le 25 novembre 879 ou 883.

Source[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Lacger, « La primatie d'Aquitaine du VIIIe au XIVe siècle », Revue d'histoire de l'Église de France, vol. 23, no 98,‎ 1937, p. 34 (ISSN 0398-4214, lire en ligne).