Anomalie de marché

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une anomalie de marché est un défaut de fonctionnement d'un marché qui crée une distorsion du prix, et en conséquence, dans le cas du marché financier du rendement (lequel est lié au prix de l'investissement et à l'évolution de ce prix).

Anomalie ou défaillance ?[modifier | modifier le code]

La notion est voisine, mais différente de celle de défaillances du marché, qui concerne plutôt l'allocation défectueuse des ressources économiques. Ces deux phénomènes peuvent avoir des causes communes, voire des effets l'un sur l'autre.

Origine de telles anomalies[modifier | modifier le code]

Une anomalie de marché peut avoir deux origines:

  • soit (facteurs structurels) le fait que le marché ne réunit pas les critères d'une concurrence parfaite (ex : monopole, ou, en bourse, le fait que les gros investisseurs côtoient les petits porteurs.). On évoquera aussi l'effet superstar.
  • soit (facteurs comportementaux) le fait que les acheteurs ou vendeurs sont soumis à des travers psychosociologiques qui altèrent leur jugement et donc leurs décisions d'achat ou de vente (surestimation ou sous estimation du « juste prix », notion elle-même d'ailleurs subjective). Voir à ce sujet « économie comportementale »

Le débat choix public - choix privé[modifier | modifier le code]

Certains tirent argument des anomalies de marché pour préconiser un fort interventionnisme de l'état dans l'économie.

Cela se heurte au fait que les travers décisionnels de l'administration publique peuvent être tout aussi importants (phénomène de technocratie), ce à quoi s'ajoute une rigidité de fonctionnement ne bénéficiant pas des phénomènes d'auto-correction propre au marché. Voir à ce sujet la théorie du choix public. Par ailleurs cette intervention, de par son caractère autoritaire, peut devenir attentatoire à la liberté de choix des individus. Enfin le rôle des États est très limité face à des marchés qui se mondialisent, sauf s'ils agissent en concertation par le biais d'organisations intergouvernementales à la dimension de tels marchés (ex: l'Union européenne, l'OMC, l'OIT, etc.)

Cela dit, la liberté du marché suppose le respect de « règles du jeu », dans la définition et le contrôle desquelles des État démocratiques représentant les citoyens, sont légitimement partie prenante.

Le bon équilibre évitant les dérives tant du marché que des pouvoirs publics réside sans doute dans des règles de fonctionnement et une intervention qui soient souples et concertées, prévenant les - et remédiant aux - cas de dysfonctionnement les plus importants pour l'harmonie économique et sociale.

Articles connexes[modifier | modifier le code]