Annie Chapman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Annie Chapman

Nom de naissance Eliza Ann Smith
Alias
Dark Annie
Naissance Septembre 1841
Drapeau : Angleterre Londres
Décès 8 septembre 1888
Drapeau : Angleterre Whitechapel, Londres
Ascendants
George Smith
Ruth Chapman
Conjoint
John Chapman
Descendants
Emily Ruth Chapman (1870)
Annie Georgina Chapman (1873)
John Alfred Chapmand

Annie Chapman (née Eliza Ann Smith ; septembre 1841 – 8 septembre 1888) est la seconde des cinq victimes habituellement attribuées au tueur en série surnommé Jack l'Éventreur[1], et dont l'identité est restée inconnue. Son corps a été retrouvé au n°29 de Hanbury Street, dans le quartier de Whitechapel (Londres).

Biographie[modifier | modifier le code]

Née Eliza Ann Smith en septembre 1841 à Londres, mariée à John Chapman en 1869, mère de deux filles et d'un fils invalide. Elle fut tuée le samedi 8 septembre 1888 au matin, dans la cour intérieure du numéro 29 de Hanbury Street. Elle fut incinérée le 14 septembre 1888 à Manor Park.

Soirée du crime et mort[modifier | modifier le code]

Son corps fut retrouvé gisant à terre, la gorge tranchée et la tête presque séparée du corps. Le ventre était ouvert et les intestins déposés sur l’épaule droite de la victime, tandis que le vagin, l’utérus et les deux tiers de la vessie avaient été prélevés. À ses pieds, on découvrit quelques pièces de monnaie et une enveloppe en papier portant la date du 28 août.

Enquête[modifier | modifier le code]

Un témoin, habitant de l’immeuble, affirma avoir entendu une femme crier « non » mais avoua ne pas avoir eu le courage de regarder par la fenêtre. Le lendemain, une petite fille informa la police qu’elle avait vu, quelques maisons plus loin, une flaque de sang : les policiers déclarèrent qu’il s’agissait probablement d’une trace laissée par le tueur alors qu'il emportait les organes prélevés sur la victime. Quelques jours plus tard, les policiers arrêtèrent un boucher juif du quartier, John Pizer, en se basant sur le fait qu'un morceau de tablier de cuir aurait été retrouvé sur les lieux du crime. Il fut toutefois rapidement établi que ce morceau de cuir n’avait aucun lien avec le crime : il appartenait à un locataire de l’immeuble, qui l’avait lavé et mis à sécher. Pizer fut cependant incarcéré pendant deux jours, afin de permettre à la police de le disculper aux yeux de la foule qui voulait le lyncher. À partir de ce moment, l’assassin fut qualifié de dément fanatique ou de maniaque sexuel, sans aucune connaissance en anatomie. L’unique indice provenait de quelques témoins qui affirmèrent avoir vu les victimes discutant avec un homme portant un chapeau de chasse et un long manteau sombre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(en) Donald Rumbelow, The complete Jack the Ripper, Londres, Virgin Books, 2013, (1re éd. 1975 W.H. Allen), 384 p. (ISBN 0753541505). .

Lien externe[modifier | modifier le code]