Anneau de fer martelé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'anneau de fer, version en acier inoxydable, circa 2004

L'anneau de fer martelé, connu comme « The Iron Ring » en anglais, est un anneau symbolique porté par plusieurs ingénieurs canadiens. L'anneau est remis lors du Rite d'engagement de l'Ingénieur et symbolise l'engagement du propriétaire de l'anneau envers sa profession. L'engagement et la possession de l'anneau sont purement volontaires et ne sont d'aucune façon un préalable pour accéder à la profession d'ingénieur au Canada. Il ne confère pas non plus la permission de pratiquer à titre d'ingénieur professionnel.

Il se porte par convention sur l'auriculaire de la main utilisée le plus couramment où il rappelle à l'ingénieur l'engagement solennel qu'il a effectué et qui l'oblige à un comportement professionnel exemplaire. Par conséquent, il doit être rendu à La Société des Sept Gardiens s'il abandonne son serment.

Matériaux[modifier | modifier le code]

Une croyance populaire prétend que les premiers anneaux de fer étaient fabriqués à partir d'acier du pont de Québec afin de rappeler ses effondrements en 1907 et 1916. Cette croyance est démentie par la Société des Sept Gardiens. Les premiers joncs étaient fabriqués en fer martelé jusqu'en 1940 et, depuis, sont fabriqués en acier inoxydable[1].

Le rituel d'engagement de l'ingénieur[modifier | modifier le code]

Le rite d'engagement de l'ingénieur a été créé en 1925. Rudyard Kipling recommanda les symboles d'engagement encore utilisés aujourd'hui, soient un marteau, une enclume et une chaîne tenue en main par ceux qui prononcent l'engagement. La première cérémonie eut lieu à Montréal le 25 avril 1925[1].

L'anneau est remis obligatoirement lors d'une cérémonie d'engagement administrée par la Société des Sept Gardiens. Durant cette cérémonie les participants sont exposés aux responsabilités auxquelles ils seront soumis dans leurs futures professions et est présenté l'engagement qu'ils vont effectuer. Comme il l'est décrit dans les mots de la société :

« Le rituel d'Engagement de l'Ingénieur vise simplement et uniquement à sensibiliser le nouvel ingénieur à sa profession et aux valeurs qui l'entourent tout en indiquant à l'ingénieur pratiquant ses responsabilités d'accueil et de support à ses nouveaux collègues prêts à travailler à ses côtés. »[2]

La Société des Sept Gardiens[modifier | modifier le code]

La Société des Sept Gardiens inc./The Corporation of the Seven Wardens Inc. est la société responsable de l'administration des rites d'engagements de l'Ingénieur. Comme son nom l'indique, elle est dirigée par sept Gardiens. Cette société a vu le jour en 1922 avec à sa tête les sept présidents sortants de l'Institut canadien des Ingénieurs. Pour en faciliter l'administration, la société est divisée en sections appelées « camp » responsables d'administrer les rituels localement.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Société des Sept Gardiens, Section no 10 Québec inc. Dépositaires et administrateurs des rites d’Engagement de l’ingénieur, « L'Engagement de l'ingénieur »,‎ (consulté le 10 avril 2015)
  2. Site officiel de l'anneau de fer, http://www.ironring.ca consulté le 26 avril 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]