Anne de Jésus de Portugal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'infante Anne de Jésus.

Anne de Jésus de Portugal (en portugais : Ana de Jesus de Portugal), infante de Portugal et, par son mariage, marquise de Loulé, est née le 23 octobre 1806 à Mafra, au Portugal, et décédée le 22 juin 1857 à Rome, dans les États pontificaux. Membre de la maison de Bragance, elle s'est positionnée en faveur de sa nièce Marie II de Portugal au moment de la Crise de succession portugaise de 1826-1834.

Famille[modifier | modifier le code]

Membre de la maison de Bragance, Anne de Jésus est la fille cadette du roi Jean VI de Portugal (1767-1826) et de son épouse l'infante Charlotte-Joachime d'Espagne (1775-1830).

Par son père, elle est donc la petite-fille de la reine Marie Ire de Portugal (1734-1816) et de son époux le roi-consort Pierre III de Portugal (1717-1786) tandis que, par sa mère, elle a pour grands-parents le roi Charles IV d'Espagne (1748-1819) et la reine Marie-Louise de Parme (1751-1819).

Le 5 décembre 1827, elle épouse dom Nuno de Mendonça (1804-1875), marquis de Loulé et comte de Vale de Reis, lui-même fils d'Agostinho de Mendonça (1780-1824), marquis de Loulé et comte de Vale de Reis.

De ce mariage inégal naissent cinq enfants :

  • Ana Carlota de Mendoça Rolim de Moura Barreto (1827-1893), mariée au 3e comte de Linhares (d'où postérité) ;
  • Maria do Carmo de Mendoça Rolim de Moura Barreto (1829-1907), mariée au 3e comte de Belmonte (d'où postérité) ;
  • Pedro José Agostinho de Mendoça Rolim de Moura Barreto (1830-1909), 2e duc de Loulé (d'où postérité féminine) ;
  • Maria Amália de Mendoça Rolim de Moura Barreto (1832-1880), religieuse ;
  • Augusto Pedro de Mendoça Rolim de Moura Barreto (1835-1914), 3e comte d'Azambuja (d'où postérité).

Biographie[modifier | modifier le code]

Une jeunesse brésilienne[modifier | modifier le code]

Née près de Lisbonne en 1806, l'infante Anne de Jésus part, dès l'année suivante, dans la colonie du Brésil avec sa famille du fait de l'invasion du Portugal par les forces napoléoniennes. Elle y passe toute son enfance et grandit à Rio de Janeiro, ville qu'elle ne quitte qu'en 1821, lorsque son père décide de rentrer en Europe sous l'injonction de la Révolution libérale portugaise.

Anajesusmariabraganca.jpg

Retour au Portugal et mariage[modifier | modifier le code]

De retour à Lisbonne, l'infante est le témoin des divisions qui traversent sa famille et qui mettent en péril la stabilité du Portugal. Ses parents, le roi Jean VI et la reine Charlotte-Joachime, se détestent et la souveraine complote ouvertement avec l'infant Michel, frère d'Anne de Jésus, pour renverser le monarque et mettre un terme au vent de libéralisme qui secoue le Portugal.

Dans ce contexte mouvementé, l'infante noue une liaison secrète avec le marquis de Loulé, un aristocrate dont la famille est bien en dessous des standards des maisons royales du XIXe siècle. Rendue publique après que la princesse est tombée enceinte, leur relation provoque donc un énorme scandale. Le couple obtient toutefois l'autorisation de se marier vingt-deux jours avant la naissance de son premier enfant, en décembre 1827.

Soutien à Marie II et exil[modifier | modifier le code]

Le roi Jean VI disparu en 1826 et son fils aîné ayant été proclamé empereur du Brésil indépendant en 1822, le Portugal est secoué par une grave crise de succession. Le pays et la famille royale se divisent ainsi entre partisans de la jeune Marie II, soutenue par les libéraux, et les partisans de son oncle Michel Ier, appuyé par les conservateurs.

Contrairement à sa mère et à ses sœurs Marie-Thérèse, Françoise, Isabelle-Marie et Assomption, toutes ardentes partisanes de l'absolutisme royal, Anne de Jésus prend parti pour sa nièce Marie II et pour les libéraux. Elle fuit ainsi le Portugal avec son époux et ses enfants et retrouve la jeune souveraine à Londres.

Après quelques semaines dans la capitale anglaise, Anne de Jésus et sa famille décident de gagner le Brésil et de se placer sous la protection de l'empereur Pierre Ier.

Guerre civile et séparation[modifier | modifier le code]

Le marquis de Loulé

En 1831, Pierre Ier renonce à la couronne brésilienne pour rentrer en Europe et restaurer sa fille Marie II sur le trône de Portugal. Anne de Jésus, son époux et leurs enfants l'accompagnent et le marquis de Loulé prend les armes aux côtés de son beau-frère durant la guerre civile qui éclate au Portugal (1832-1834).

Installée en Italie pendant ce temps, Anne de Jésus y donne le jour à ses derniers enfants. Une fois la paix revenue, Anne de Jésus prend la décision de rester vivre Rome : la guerre a en effet éloigné le couple, qui choisit de se séparer en 1835. De son côté, le marquis de Loulé rentre au Portugal, où il assume plusieurs charges ministérielles.

Anne de Jésus meurt à Rome en 1857, cinq ans avant que son époux ait été élevé au rang de duc de Loulé.

Postérité[modifier | modifier le code]

Après la mort sans postérité du roi Manuel II de Portugal (1932) et en conséquence de l'exclusion de Michel Ier de Portugal et de ses héritiers (1834), une partie des descendants d'Anne de Jésus revendique la succession au trône de Portugal contre leur cousin, le prince Duarte Nuno de Bragance.

Aujourd'hui, le 6e duc de Loulé se considère ainsi comme l'héritier du trône de Portugal et il est soutenu dans ses revendications par le Parti populaire monarchiste.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :