Anne Kjærsgaard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kjærsgaard.

Anne Kjærsgaard

Naissance
Copenhague (Danemark)
Décès (à 56 ans)
Neuvy-Deux-Clochers (Cher)
Nationalité Danemark, France
Activités céramiste
Formation Académie royale des beaux-arts du Danemark
Maîtres Bernard Leach

Anne Kjærsgaard (CopenhagueNeuvy-Deux-Clochers) est une céramiste danoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d’Espen Kjærsgaard et d’Ingrid Antonie Westergaard, elle étudie à la Kunsthåndværkerskolen (da) (école de design, devenu en 2011 l’Académie royale des beaux-arts du Danemark) de Copenhague de 1950 à 1954, puis elle travaille dans l’atelier de Bernard Leach à St Ives de 1955 à 1957. Elle s’installe ensuite comme potière en France, d’abord à Saint-Amand-en-Puisaye (Nièvre), puis à La Borne (Cher) en 1959 où elle rencontre le potier Jean Linard, qu’elle épouse à Neuvy-Deux-Clochers le (divorce le ). Ils s’installent à Neuvy-Deux-Clochers, dans le hameau des Poteries, en 1961, où ils construisent leur maison (maintenant inscrite au titre des monuments historiques[1]), dans une ancienne carrière de silex. Ils auront ensemble quatre enfants, de 1962 à 1969. Elle s’établit ensuite quelques années à Saint-Antoine-de-Ficalba (Lot-et-Garonne), puis dans les dernières années de sa vie, à Neuvy-Deux-Clochers dans le hameau des Halliers.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (da) Brian Erhardtsen, Peter Ohrt et Lise Seisbøll, Anne Kjærsgaard, Danmarks Keramikmuseum,‎ (ISBN 978-87-91135-30-9)
  • Élisabeth Gaymard, « Anne Kjærsgaard », La Revue de la Céramique et du Verre, no 8,‎ (ISSN 0294-202X)
  • Robert Deblander, « Anne Kjærsgaard », La Revue de la Céramique et du Verre, no 25,‎ (ISSN 0294-202X)
  • Lise Seisbøll et Carole Andréani, « Grimmerhus, un musée dédié à l’art céramique : Anne Kjærsgaard (1933-1990), une figure pionnière », La Revue de la Céramique et du Verre, no 170,‎ , p. 30-35 (ISSN 0294-202X)
  • Jean-Pierre Thibaudat, « La Borne de grès et de force », Libération,‎ (lire en ligne)
  • Flavien Texier, « "On a retrouvé la mémoire" : la Cathédrale de Jean Linard », sur France Télévisions,‎ .

Références[modifier | modifier le code]