Anne-Marie Walters

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Anne-Marie Walters (1923-1998) fut un officier du Women's Auxiliary Air Force (WAAF) recruté par le service secret britannique Special Operations Executive pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle aida la résistance française dans le sud-ouest en tant que courrier du réseau action WHEELWRIGHT commandé par George Starr.

Identités[modifier | modifier le code]

  • État civil : Anne-Marie Walters, épouse Comert
  • Comme agent du SOE :
    • Nom de guerre (field name) : « Colette »[1]
    • Nom de code opérationnel : MILKMAID (en français FILLE DE LAITERIE)
    • Fausse identité : Marie-Françoise Périer ; Alice Thérèse Davoust ; Miss Fitzgerald (en Espagne)

Parcours militaire :

  • WAAF  ; grade : ACW (Aircraft woman ?) ; matricule : 2001920
  • SOE, section F ; grade : Assistant Section Officer ; matricule : 9901

Pour accéder à une photographie d’Anne-Marie Walters, se reporter à la section Sources et liens externes.

Famille[modifier | modifier le code]

  • Son père : Britannique
  • Sa mère : Française
  • Son mari : Jean-Claude Comert ; mariage en décembre 1946.
  • Ses enfants : Jean-Pierre, Sophie

Biographie[modifier | modifier le code]

1923. Le 16 mars, elle naît à Genève, Suisse.

1939. Après le déclenchement de la guerre, elle quitte la Suisse pour l’Angleterre.

1941. Elle rejoint le WAAF.

1943.

  • Juillet. Le 6, elle est recrutée par le SOE.
  • Juillet à novembre. Elle suit l’entraînement comme agent dans l’école d’entraînement spécial STS 23 à Loch Morar,Écosse.
  • Décembre. Une première tentative de la parachuter en France échoue en raison du mauvais temps sur la zone de largage et finit par un accident à l’atterrissage au retour en Angleterre (sur un terrain de dégagement en raison de l’intensité du brouillard).

1944.

  • 3/4 janvier. Elle est parachutée de nuit avec succès dans la région de l’Armagnac (sud-ouest de la France), en même temps qu’un autre agent, Claude Arnault « Néron ». Elle rejoint le chef du réseau WHEELWRIGHT, George Starr « Hilaire » : assurant la fonction de courrier, elle assure pendant sept mois la liaison de Starr avec Philippe de Gunzbourg.
  • Mai. Elle est promue au grade de Section Officer.
  • Juillet. À la fin du mois, George Starr, dont les relations avec elle se sont détériorées, la fait retourner en Grande-Bretagne. Elle devra passer par l'Espagne, pour accompagner six personnes et pour remettre un rapport à Madrid. Le colonel Fuller, chef de l'équipe Jedburgh BUGATTI, apprenant son départ, lui confie également un message à remettre à ses chefs d'état-major à Alger[2]. Elle part fin juillet, fait traverser les Pyrénées à six hommes (dont trois pilotes US abattus et un Néerlandais), remplit ses missions à Madrid (pour George Starr) et à Alger (pour Halsall) et arrive à Londres mi-septembre[3]. Elle est interrogée par Vera Atkins le 14 septembre. Elle essaye de reprendre du service actif en France, mais la section F s'y oppose.
  • Novembre. Elle quitte l’armée et le SOE.

1946. Elle publie le récit de ses expériences dans un livre Moondrop to Gascony, qui fournit un portrait vivant de George Starr (« Le Patron » dans le livre) et de Claude Arnault (Jean-Claude dans le livre) avec lequel elle était liée romantiquement.

Après la guerre. Elle vit en Espagne et en France, connue comme traductrice et éditrice sous son nom d’épouse Anne-Marie Comert.

1998. Le 2 octobre, elle meurt à La Baume-de-Transit (Drôme, France) à l’âge de 75 ans.

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Elle a été décorée de la MBE (liste civile) pour son action en France occupée.

Monument[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Moondrop to Gascony. Ce livre a obtenu le prix John Llewellyn Rhys en 1947.
    • (en) édition originale : Macmillan & Co Ltd, 1946 ;
    • (en) réédition : Moho Books, 2009 ; avec une préface du professeur Michael R. D. Foot et une abondante documentation rédigée par David Hewson, (ISBN 978-0-9557208-1-9).
    • (fr) Parachutée au clair de lune, avec la documentation de David Hewson et une préface de Michel Chaumet, Éditions Gaussen, 2012.
  • (fr) Le Temps du Maquis, illustrations par Jacqueline Andraud, Oxford, Basil Blackwell, 1949.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans son livre Moondrop to Gascony, A.-M. Walters a changé son nom de guerre en « Paulette »
  2. Le colonel Halsall a organisé un réseau de communications par radio entre plusieurs maquis pyrénéens et Alger a demandé les clés des codes correspondants.
  3. Itinéraire : Avéron-Bergelle (31 juillet), Boutx, Melles ; frontière ; Canejan, Madrid, Gibraltar, Alger, Londres
  4. Source : Libre Résistance, no 7, p. 5.

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]