Anne-Marie Taigi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bienheureuse Anne-Marie Taigi
Mère de famille - Mystique
Naissance 29 mai 1769
Sienne
Décès 9 juin 1837  (à 68 ans)
Rome
Nationalité Italienne
Vénéré à Rome
Béatification 30 mai 1920 Rome
par Benoît XV
Vénéré par l'Église catholique romaine
Fête 9 juin

Anne-Marie Taigi (Anna Maria Gesualda Antonia Giannetti épouse Taigi), 1769-1837, est une laïque italienne, mère de famille, qui a bénéficié d'extases mystiques.

Sa vie[modifier | modifier le code]

Née à Sienne, son père, pharmacien, ayant perdu ses biens à la suite de mauvaises affaires, elle dut partir avec sa famille à Rome où elle fut obligée d'exercer divers emplois afin d'aider les siens à vivre.

Très jeune encore, elle épousa Dominique Taigi, domestique au palais Chigi. Dominique était un homme travailleur et sérieux, mais rude et coléreux, et Anne-Marie dut faire preuve d'une grande patience pour supporter son caractère aigri et difficile.

Elle mit au monde sept enfants, dont trois moururent en bas âge. Elle était une excellente maîtresse de maison, dévouée pour tous, malgré la faiblesse des moyens du ménage. Très pieuse, elle priait beaucoup et vivait l'Évangile tout en vaquant aux multiples tâches quotidiennes. Même son mari dira d'elle qu'elle : « parlait de Dieu sans devenir ennuyeuse comme le sont beaucoup de dévotes ». Sa maison était un lieu d'harmonie, de paix, où elle recevait les pauvres en même temps qu'elle s'occupait activement de ses enfants et de son mari.

Elle mourut le 9 juin 1837 et son corps, non corrompu, repose à Rome dans l'église Saint Chrysogone.

Visions et extases[modifier | modifier le code]

Basilique Saint Chrysogone à Rome
Sanctuaire de Anne-Marie Taigi, Basilique Saint Chrysogone

Dieu se manifestait à Anne-Marie où qu'elle se trouvait, quoi qu'elle faisait, par des visions, des extases, à tel point qu'elle lui disait avec familiarité et simplicité : « Laissez-moi, j'ai à faire, je suis mère de famille ».

Pendant plus de quarante ans, elle eut la vision d'un globe lumineux, comme un petit soleil entouré d'épines. En le regardant, elle pouvait y lire à la fois des événements futurs et l'état d'esprit des gens qui venaient la visiter. Ce don de prophétie et de prescience lui amenait beaucoup de monde qui venait lui demander conseil et, toute sa vie, elle les reçut avec joie et patience.

Béatification[modifier | modifier le code]

  • Sa fête a été fixée au 10 juin.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Tout ou partie de cet article est issu d'une traduction d'un article de la Catholic Encyclopedia, encyclopédie catholique dont le contenu est dans le domaine public.