Anne-Marie Cadieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cadieux.

Anne-Marie Cadieux (Montréal, 23 septembre 1963 - ) est une comédienne de théâtre, cinéma et de télévision au Québec (Canada).

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Montréal, elle est la fille de Germain Cadieux et de Lise Lapointe qui avaient unis leurs destinées le 13 août 1953[1]. Sa tante Nicole Lapointe, alias Isabelle Pierre, fut une artiste très populaire au Québec dans les années 60 et 70. Elle suivra sa famille à Ottawa au début de l'adolescence où elle obtiendra un baccalauréat en théâtre à l'Université d'Ottawa. Elle fait ses débuts à 18 ans au Théâtre de la Vieille 17, puis travaille au Centre national des Arts, sous la direction d'André Brassard, pendant quelques années. Récipiendaire d'une bourse du Conseil des Arts du Canada, elle passera un an à New York, à l'âge de 25 ans, où elle vivra avec la photographe Nan Goldin et fera des études au HB Studio, sous la direction de Carol Rosenfeld.

De retour à Montréal, elle fait la rencontre de Robert Lepage. Elle participera, sous sa direction, à plusieurs spectacles de création et de répertoire, qui feront l'objet de tournées internationales, et il lui offrira plusieurs rôles au cinéma. Elle amorcera au même moment une collaboration avec la metteur en scène Brigitte Haentjens, qui lui offrira de nombreux rôles au théâtre, allant des grandes figures du répertoire (Mademoiselle Julie, Électre, Élizabeth 1re) à des œuvres d'auteurs contemporains (Merteuil dans Quartett, de Heiner Müller, Léone dans Combat de nègre et de chiens, de Bernard-Marie Koltès) à des projets de création (Malina, d'Ingeborg Bachmann, Douleur Exquise, de Sophie Calle). Elle travaille aussi, entre autres, sous la direction de Serge Denoncourt dans Gertrude (le cri) de Howard Barker, de Lorraine Pintal dans L'hiver de Force de Réjean Ducharme, qui se rendra au Théâtre de l'Odéon à Paris, joue Marguerite Gautier dans La Dame aux camélias, de René de Ceccaty, qui lui vaudra son deuxième Prix Gascon-Roux d'interprète féminine de l'année au Théâtre du Nouveau-Monde. Elle se méritera d'ailleurs ce prix à deux autres reprises pour ses interprétations dans Le Dieu du carnage de Yasmina Reza en 2011 et dans Ha!Ha! de Réjean Ducharme en 2012.

Parallèlement à cela, elle enchaînera les rôles au petit et grand écran, récoltant au passage le Prix Luce-Guilbault de révélation de l'année pour son rôle dans Le Confessionnal de Robert Lepage, un Prix Jutra pour son interprétation dans Le Cœur au Poing de Charles Binamé et un prix Gémeaux pour sa prestation dans Cover-Girl, à Radio-Canada.

Tout au long de sa carrière Anne-Marie Cadieux a d'ailleurs reçu des prix et de nombreuses nominations à la scène, au cinéma, comme au petit écran.

Elle est boursière du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des Arts de l'Ontario.

Elle est la sœur de l'artiste contemporaine Geneviève Cadieux, à qui elle a servi de modèle à plusieurs reprises.

Elle a reçu un doctorat honorifique de l'Université d'Ottawa en juin 2013.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Comédienne[modifier | modifier le code]

  • 1983 : Les Belles-Sœurs, de Michel Tremblay, mise en scène d'André Brassard, Centre national des Arts
  • 1984 : L'Année de la grosse tempête, d'André Ricard, mise en scène d'André Brassard, Centre national des Arts
  • 1985 : Les Bonnes, de Jean Genet, mise en scène d'André Brassard, Centre national des Arts
  • 1987 : Le dernier quatuor d'un homme sourd, de Francine Ruel, mise en scène de Jacques Rossi, théâtre de Quat'sous
  • 1989 : Le Futur Antérieur, mise en scène de Claude Poissant, Théâtre du Trillium
  • 1990-1991 : Soirée-Bénéfice pour ceux qui ne seront pas là en l'an 2000, mise en scène de Brigitte Haentjens, Centre national des Arts
  • 1990 : Roméo et Juliette, de William Shakespeare, mise en scène de Robert Lepage, Nightcap productions
  • 1991 : The Rules of The Game, de Luigi Pirandello, mise en scène de William Gaskill, Stratford Festival
  • 1991 : Timon of Athens, de William Shakespeare, mise en scène de Michael Langham, Stratford festival
  • 1992 : Alanienouidet, de Marianne Ackerman, mise en scène de Robert Lepage, Centre national des Arts
  • 1992-1993 : Coriolan, de William Shakespeare, mise en scène de Robert Lepage, tournée internationale
  • 1992-1993 : La Tempête, de William Shakespeare, mise en scène de Robert Lepage, tournée internationale
  • 1992-1993 : Macbeth, de William Shakespeare, mise en scène de Robert Lepage, tournée internationale
  • 1994-1997 : Les sept branches de la rivière Ota, collectif, mise en scène de Robert Lepage, tournée internationale
  • 1996 : Quartett, de Heiner Müller, mise en scène de Brigitte Haentjens, Espace Go
  • 1997 : Combat de nègre et de chiens, de Koltès, mise en scène de Brigitte Haentjens, Théâtre du Nouveau-Monde
  • 1998 : Roméo et Juliette, de William Shakespeare, mise en scène de Martine Beaulne, Théâtre du Nouveau-Monde
  • 1999 : Marie Stuart, de Dacia Maraini, mise en scène de Brigitte Haentjens, Théâtre du Nouveau-Monde
  • 2000 : Électre, de Sophocle, mise en scène de Brigitte Haentjens, Espace Go
  • 2000 : Malina, d'Ingeborg Bachmann, mise en scène de Brigitte Haentjens, Espace Go
  • 2000 : Mademoiselle Julie, d'August Strindberg, mise en scène de Brigitte Haentjens, Espace Go
  • 2001-2002 : L'hiver de force, de Réjean Ducharme, mise en scène de Lorraine Pintal, Théâtre du Nouveau-Monde, Théâtre de l'Odéon, Paris
  • 2003 : Farces conjugales, de Georges Feydeau, mise en scène de Brigitte Haentjens, Théâtre du Rideau-Vert
  • 2005 : Gertrude (le cri) de Howard Barker, mise en scène de Serge Denoncourt, Espace Go
  • 2006 : La Dame aux camélias, mise en scène de Robert Bellefeuille, Théâtre du Nouveau-Monde
  • 2008 : Le Plan américain, d'Évelyne de la Chenelière, mise en scène de Daniel Brière, Nouveau théâtre expérimental
  • 2009 : Sextett, de Rémi de Vos, mise en scène d'Éric Vigner, Théâtre du Rond-Point, Paris, Espace Go, Montréal
  • 2009-2010 : Douleur Exquise, de Sophie Calle, mise en scène de Brigitte Haentjens, Festival Transmériques, Théâtre de Quat'sous
  • 2010 : Le Dieu du Carnage, de Yasmina Reza, mise en scène de Lorraine Pintal, Théâtre du Nouveau-Monde-(rôle:Annette-Reille)
  • 2011 : Ha ! Ha !, de Réjean Ducharme, mise en scène de Dominic Champagne, Théâtre du Nouveau-Monde
  • 2012-2013 : La Belle et la Bête, de Pierre-Yves Lemieux, (captation) mise en scène de Victor Pilon et Michel Lemieux, Productions Lemieux-Pilon 4D Art, tournée nord-américaine et européenne
  • 2013 : L'homme atlantique (et La maladie de la mort), de Marguerite Duras, mise en scène de Christian Lapointe, Théâtre Péril

Écriture et mise en scène[modifier | modifier le code]

  • 1992 à 1994 : La Nuit, écrite, jouée et interprété par Anne-Marie Cadieux, Centre national des Arts, Carrefour de théâtre de Québec, Festival de théâtre des Amériques, Théâtre 140, Bruxelles
  • 1994 : Le Point Aveugle, de Marie Brassard, Anne-Marie Cadieux et Macha Limonchik, Centre national des Arts

Prix[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Membre du jury, Festival du Nouveau cinéma
  • 2010 : Membre du jury, Festival des films du monde
  • 2010 : Porte-parole, Festival Regard sur le court métrage au Saguenay
  • 2011 : Membre du jury, Les Rendez-vous du cinéma québécois

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Québec, une histoire de famille Généalogie d'Anne-Marie Cadieux, retreived 27 April 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]