Annales de l'Empire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Annales de l'Empire, Annales du Royaume franc, Reichsannalen, sont des annales composées dans l'Empire carolingien tout au long du IXe siècle. Leurs auteurs sont inconnus.

La première apparaît sous Pépin le Bref en 741. Au cours des décennies suivantes, elles font leur apparition dans les monastères de l'empire. Ce n'étaient pas les annales officielles de la cour, mais elles peuvent offrir un point de vue différent des annales officielles.

Les Annales de l'empire se distinguent des annales précédentes et suivantes par leur couverture d'événements supranationaux et pas uniquement locaux; elles parlent de tout l'empire. Bien que généralement composées dans des monastères, elles contrastent avec les annales monastiques qui parlent surtout d'événements ecclésiastiques. Certains historiens, comme Ranke y voient une touche d'officialité. Les différents auteurs montrent une prise de conscience des affaires extérieures, des manœuvres militaires, de la politique, plutôt que la vie cloîtrée des monastères.

Les premières annales de l'Empire sont les Annales regni Francorum, datant de 741. Avant, la Chronicon Universale contient des informations provenant de Bède, de Frédégaire, d'Isidore de Séville, du Liber Pontificalis, des Annales mosellani et des Annales Laureshamenses. Pendant le règne de Charlemagne, les annales de l'Empire sont nombreuses: Annales Laurissenses minores (vers 806), les Annales Maximiani (810 et 811) et les Annales de Flavigny (816).

Les plus célèbres, les Annales de Fulda, paraissent sous le règne de Louis le Pieux. Elles ont nettement un caractère régional, celui de la Francie orientale, mais elles parlent d'événements nationaux. L'auteur doit certainement avoir été en contact avec la cour. Elles couvrent la période allant de 711 jusqu'à 901 avec des informations tirées des Annales Laurissenses minores, des Annales regni Francorum et des Annales Lithienses officielles. Le pendant des annales Fuldenses sont les Annales de Saint-Bertin en Francie occidentale, d'un caractère plus universel et probablement plus objectif. Elles forment la source des Chronicon de gestis Normannorum in Franciâ. En Lotharingie, les Annales Vedastini forment la base de la Chronicon Vedastinum, une chronique universelle continue jusqu'à 899.