Anna et le Roi de Siam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anna et le Roi.

Anna et le Roi de Siam (Anna and the King of Siam) est le titre d'un roman de l'écrivaine américaine Margaret Landon publié en 1944.

Il est basé sur les « mémoires » de la britannique Anna Leonowens (1834-1915), préceptrice à la cour du Siam[1] dans les années 1860, publiées en 1870 dans deux volumes : The English Governess at the Siamese Court et The Romance of the Harem. La liberté prise avec la réalité par Leonowens relayée par Landon, dont le roman a fait l'objet de nombreuses adaptations filmées, est aujourd'hui attestée.

Le contexte historique[modifier | modifier le code]

En 1862, Anna Leonowens, jeune veuve anglaise, est engagée par le roi de Siam Mongkut (Rama IV) pour être préceptrice de ses nombreux enfants dont le prince Chulalongkorn, âgé de 11 ans et futur Rama V. Encouragée par le roi, elle aura une influence bénéfique sur le futur monarque.

L'adaptation romanesque[modifier | modifier le code]

La jeune gouvernante, féministe avant l'heure, est désorientée par les coutumes étranges ou cruelles au palais, les très nombreuses femmes du harem royal et l'apparente goujaterie du roi. Ce dernier est pourtant intrigué lui aussi par la façon de penser occidentale et l'insoumission effrontée d'Anna. Cette opposition entre les deux cultures, traitée souvent de façon comique, est le ressort principal du roman de Landon ayant servi de base aux différents scénarios hollywoodiens.

Principales adaptations[modifier | modifier le code]

La polémique[modifier | modifier le code]

Les prétendus « compte-rendus factuels » d'Anna Leonowens destinés à flatter la morale puritaine de l'Angleterre victorienne ont, depuis leur popularisation via le roman de Margaret Landon, été dénoncés par de nombreux historiens. Ainsi, l'entomologiste britannique W. S. Bristowe rectifie dans son ouvrage Louis and the King of Siam (Chatto & Windus, 1976) de nombreuses inexactitudes concernant le parcours d'Anna Leonowens ainsi que sa véritable fonction de professeur d'anglais à la Cour du Siam (et non de gouvernante des enfants royaux).

Mais c'est surtout le portrait du roi tracé par Margaret Landon — et sa supposée romance avec Anna — qui suscita le plus de critiques. Dès 1948, les intellectuels thaïlandais Seni et Kukrit Pramoj donnant une version plus historique du souverain dans The King of Siam speaks. Cet essai servira de base au diplomate américain Abbot Low Moffat pour sa biographie du roi, Mongkut the King of Siam (1961).

La version filmée de 1956, Le Roi et moi, originellement prévue pour être tournée sur place, dut se délocaliser en Malaisie et fut interdite durant de nombreuses années en Thaïlande.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. aujourd'hui Thaïlande