Anna Sten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Anna Sten

Description de l'image  Anna Sten Argentinean Magazine AD (cropped).jpg.
Nom de naissance Anel Stenskaya Sudakevich
Naissance 3 décembre 1908
Drapeau de la Russie Kiev, Ukraine/Empire russe
Nationalité Drapeau de la Russie Russe
Décès 12 novembre 1993 (à 84 ans)
New York, États-Unis
Films notables Résurrection

Anel Stenskaya Sudakevich, dite Anna Sten, est une actrice russo-américaine[1], née le 3 décembre 1908 à Kiev (Ukraine, Empire russe), morte le 12 novembre 1993 à New York (États-Unis).

Biographie[modifier | modifier le code]

Anna Sten nait en Ukraine, dans l'Empire russe, d'un père ukrainien et d'une mère suédoise. Son père, maître de ballet, meurt, criblé de dettes, quand elle a 12 ans.

Tout en jouant dans un groupe de théâtre amateur de Kiev, elle travaille comme serveuse, jusqu'à ce que Constantin Stanislavski la découvre à l'âge de 15 ans et organise pour elle une audition à l'Académie de Moscou.

Anna commence sa carrière en Russie, au théâtre avec Stanislavski (jouant Ibsen, Pirandello, Maeterlinck, Wedekind), et au cinéma avec Fédor Ozep et Boris Barnet. En vedette dès son premier film, le classique de la comédie La Jeune Fille au carton à chapeau, ce rôle lui amène le succès. Elle mène ensuite une carrière européenne, travaillant avec des Russes, des Allemands, des Français... En 1930, elle épouse le producteur Eugene Frenke (en), lui aussi ukrainien, avec qui elle va tourner en Europe (il produit pour sa femme Les Frères Karamazov entre autres), puis aux États-Unis.

En 1933, le producteur Samuel Goldwyn, à la recherche d'une nouvelle star européenne, la prend sous contrat pour succéder à la star du muet Vilma Banky (d'origine hongroise) qu'il avait amenée à la Metro-Goldwyn-Mayer, et pour concurrencer les deux principales actrices européennes exilées à Hollywood à cette époque, Marlène Dietrich et Greta Garbo, sous contrat avec les studios Paramount et MGM.

Le premier film américain d'Anna Sten, Nana, sorti en 1934 (avec Lucille Ball en chorus girl, dans lequel Anna Sten chante That's Love de Richard Rodgers et Lorenz Hart), ne rencontre pas le succès malgré ses qualités. Elle tourne ensuite Résurrection, une adaptation de Tolstoï dirigée par Rouben Mamoulian, avec Fredric March, et pour King Vidor, Soir de noces aux côtés de Gary Cooper, un drame sentimental écrit spécialement pour elle par Edwin H. Knopf, mais ne suscite toujours pas l'intérêt du public américain. Malgré d'autres tentatives, sa carrière décline alors : tous ses films suivants sombrent dans l'oubli. Dès 1940, elle est reléguée dans des seconds rôles (éclipsée par Joan Bennett, Hedy Lamarr ou Susan Hayward) ou partage la vedette de séries B ou C également inaperçues.

La domination de Goldwyn sur Anna Sten est mentionnée dans la célèbre chanson de Cole Porter Anything Goes (1934) extraite du musical du même nom : « If Sam Goldwyn can with great conviction / Instruct Anna Sten in diction / Then Anna shows / Anything goes ». Elle fut surnommée à l'époque « Goldwyn's Folly » ou « The Edsel of the Movie Industry » selon le site flickr.

Après 1943, elle se retire pratiquement, n'apparaissant plus que dans quatre films (notamment des productions de son mari Frenke), le dernier en 1962. Elle paraît également à quatre reprises à la télévision, dans The Red Skelton Show (1956), The Walter Winchell File (1957, épisode dirigé par Jacques Tourneur), Aventures dans les îles (1959) et Arrest and Trial (1964 avec Ben Gazzara).

Anna Sten est morte à Manhattan d'une crise cardiaque, en 1993.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :