Anna Stella Schic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Anna Stella Schic était une pianiste brésilienne née à Campinas (État de São Paulo) le 30 juin 1925 et décédée à Nice (Alpes-Maritimes) le 1er février 2009[1]. Elle est considérée comme une spécialiste du compositeur Heitor Villa-Lobos.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfant précoce, Anna Stella Schic donna son premier récital de piano dans sa ville natale en 1931. Elle a étudié le piano avec José Kliass, pianiste russe émigré au Brésil, élève de Martin Krause. Elle vient ensuite étudier à Paris avec Marguerite Long. Proche du compositeur Heitor Villa-Lobos, elle avait notamment créé son concerto pour piano no 2. Elle a enseigné à l'Université musicale internationale de Paris, à l'Université de São Paulo et à celle de Rio de Janeiro. Elle est la fondatrice d'une faculté de musique à São Bernardo en 1980. Elle a publié plusieurs ouvrages, dont une étude sur Villa-Lobos. Elle était veuve du compositeur français Michel Philippot.

Enregistrements[modifier | modifier le code]

  • Intégrale de la musique pour piano de Villa-Lobos (EMI)
  • Préludes et fugue de Mendelssohn (Solstice)

Publications[modifier | modifier le code]

  • Souvenirs de l'Indien blanc (Actes Sud, 1987)
  • L'École Liszt (Société des écrivains, 2003)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Disparition d'Anna Stella Schic

Sources[modifier | modifier le code]

  • Journal Le Monde des 8 et 9 février 2009