Anna Fotyga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anna Fotyga
Anna Fotyga, en 2007.
Anna Fotyga, en 2007.
Fonctions
Chef de la chancellerie du président
de la République de Pologne
Président Lech Kaczyński
Prédécesseur Aleksander Szczygło
Robert Draba (intérim)
Successeur Piotr Kownacki
Ministre des Affaires étrangères
(10e ministre des Affaires étrangères depuis 1989)
Président du Conseil Kazimierz Marcinkiewicz
Jarosław Kaczyński
Prédécesseur Stefan Meller
Successeur Radosław Sikorski
Biographie
Nom de naissance Anna Elżbieta Kawecka
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Lębork, République
populaire de Pologne
Parti politique Droit et justice (PiS)
Diplômé de Université de Gdańsk
Profession Consultante
Professeur

Anna Fotyga

Anna Elżbieta Fotyga, née Kawecka le à Lębork, est une femme politique polonaise, membre du parti Droit et justice (PiS), ancienne chef de la chancellerie présidentielle, de 2007 à 2008, et ministre des Affaires étrangères entre 2006 et 2007.

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

En 1981, elle sort de l'université de Gdańsk avec un diplôme de commerce international. Également diplômée de l'école danoise d'administration publique, elle a effectué plusieurs stages à l'étranger, notamment au sein du département du Travail des États-Unis, auprès de l'université Cornell de New York, et à la banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

Parcours[modifier | modifier le code]

Elle a enseigné l'anglais et le russe au cours des années 1980, siégé au conseil d'administration de la société Modem entre 1987 et 1989, et travaillé pour la maison d'édition Przekaz au début des années 1990. Elle a ensuite été experte auprès de l'Organisation internationale du travail (OIT), dont elle a même dirigé la mission à Tbilissi de 2009 à 2010 et conseillère à la Banque mondiale.

En outre, elle a occupé le poste de vice-présidente du conseil d'administration de la sécurité sociale polonaise entre 1998 et 2002, tout en étant conseillère du président de l'autorité de contrôle des assurances de santé pour les questions d'intégration européenne de 1999 à 2001.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Engagée auprès de Solidarność[modifier | modifier le code]

En 1981, elle est recrutée par le département des affaires internationales du syndicat libre Solidarność, qu'elle quitte lors de la proclamation de la loi martiale. Elle y retourne en 1989, et en prend même la direction, avant de devenir une proche collaboratrice de Lech Kaczyński, vice-président du syndicat.

Conseillère du gouvernement et élue locale[modifier | modifier le code]

Elle est choisie en 2000 par le président du Conseil des ministres, Jerzy Buzek, comme nouvelle conseillère pour les affaires internationales, puis elle est nommée directrice du département des affaires étrangères de la chancellerie de la présidence du Conseil l'année suivante. Toutefois, la coalition au pouvoir perd les élections et le successeur de Buzek ne la reconduit pas dans ses fonctions.

Le , Anna Fotyga devient adjointe au maire de Gdańsk, chargée de la politique économique et de la gestions des fonds de l'Union européenne (UE). Elle démissionne cependant le , en accusant le maire libéral Paweł Adamowicz de népotisme et corruption.

Députée européenne[modifier | modifier le code]

Elle est alors inscrite sur la liste du parti Droit et justice (PiS), des jumeaux Kaczyński, pour les élections européennes du 13 juin suivant, et se voit élue, dans la circonscription de Poméranie avec presque 26 000 voix. Elle s'inscrit au groupe souverainiste UEN et à la commission des Affaires étrangères.

Aux Affaires étrangères[modifier | modifier le code]

Lorsque le PiS arrive au pouvoir en 2005, sous la direction du président du Conseil, Kazimierz Marcinkiewicz, elle est désignée secrétaire d'État au ministère des Affaires étrangères, sous l'autorité de Stefan Meller. Ce dernier démissionne le , suite à la formation d'une coalition gouvernementale incluant deux partis eurosceptiques, voire europhobes, et Anna Fotyga est choisie pour le remplacer immédiatement. Elle est alors la première femme à diriger la diplomatie polonaise.

Reconduite le 14 juillet, lorsque Jarosław Kaczyński succède à Marcinkiewicz, elle devient membre du conseil national de sécurité (RBN) au mois de septembre suivant. Son action ministérielle a été régulièrement critiquée, au point que la Plate-forme civique (PO), premier parti d'opposition, dépose contre elle une motion de censure le . Toutefois, elle a démissionné le 7 septembre, étant aussitôt nommée secrétaire d'État de son ministère. Elle a ainsi occupé l'intérim le temps que le président de la Diète polonaise ne constate l'irrecevabilité de la motion du fait de l'absence de titulaire du portefeuille, qu'elle a retrouvé dès le 10 septembre.

Ses fonctions prennent fin le 16 novembre suivant, suite à un changement de majorité aux élections anticipées du 21 octobre.

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

Le 29 novembre, le président Lech Kaczyński la nomme chef de la chancellerie du président de la République, un poste qu'elle n'occupe que jusqu'à sa démission, le .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]