Ann E. Dunwoody

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ann E. Dunwoody
Ann E. Dunwoody en 2008, une fois promue au rang de général.
Ann E. Dunwoody en 2008, une fois promue au rang de général.

Naissance 14 janvier 1953 (61 ans)
Fort Belvoir, Virginie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Origine Américaine
Allégeance Drapeau des États-Unis États-Unis
Arme Armée de terre des États-Unis
Grade Général
Années de service 1975 – 2012
Conflits Guerre du Golfe (1990-1991)
Guerre d'Afghanistan
Commandement United States Army Materiel Command
Distinctions Army Distinguished Service Medal
Defense Superior Service Medal
Legion of Merit
Famille Harold H. Dunwoody (père)

Ann E. Dunwoody, née le 14 janvier 1953 à Fort Belvoir, en Virginie, est une ancienne général quatre étoiles de l'Armée de terre américaine.

Nommée lieutenant général trois étoiles en 2005, elle devient alors la femme la plus gradée de l'United States Army et trois ans plus tard, en 2008, elle obtient sa quatrième étoile de général devenant ainsi la première femme à atteindre ce grade dans l’histoire des forces armées américaines. Elle est alors nommée au commandement général de l'United States Army Materiel Command par le président des États-Unis George W. Bush le 23 juin 2008, et confirmée à ce poste par le Sénat un mois plus tard.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le 14 janvier 1953 à Fort Belvoir, dans l'État de Virginie[1], Ann Elizabeth Dunwoody est issue d'une longue lignée de militaires. Ainsi, son arrière-grand-père a combattu durant la guerre hispano-américaine tandis que le père de Dunwoody, le brigadier général Harold Dunwoody, était un vétéran de la Seconde Guerre mondiale, de la guerre de Corée et de la guerre du Vietnam[2]. Dunwoody raconte d'ailleurs à ce sujet qu'elle avait le « sang vert olive »[3],[N 1].

Dunwoody a suivi sa scolarité au lycée américain du grand quartier général des puissances alliées en Europe en Belgique avant de rejoindre l'université d'État de New York à Cortland[4]. Elle a également obtenue des diplômes en stratégie de ressource nationale (« national resource strategy ») et en gestion logistique (« logistics management »)[5].

Dunwoody est mariée à un ancien colonel de l'Air Force[6] et également la belle-mère de deux filles que son mari avait eu d'un précédent mariage[4].

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

L'insigne à quatre étoiles est accroché à l'uniforme de Dunwoody par George William Casey, alors chef d'état-major de l'United States Army et par son mari, Craig Brotchie, en 2008.

Après avoir obtenu son diplôme à l'université d'État de New York, Dunwoody a rejoins l'US Army en 1974, avant d'être élevé un an après, au grade de lieutenant dans le Women's Army Corps. Elle a été nommé, pour sa première affectation, dans la 226th Maintenance Company puis dans le 100th Supply and Services Battalion[2]. En étant affectée à la tête d'un bataillon au sein de la 82e division aéroportée, Dunwoody est devenue la première femme à commander un bataillon dans l'armée américaine. Elle a été, plus tard, engagé dans la guerre du Golfe et a également été déployé en Ouzbékistan afin de soutenir l'armée américaine en Afghanistan[4]. Dès 2005, Dunwoody est devenue la femme la plus haut gradée de l'US Army lorsqu'elle a été promu au rang de lieutenant-général (trois étoiles), une promotion qui coïncide avec sa nomination au poste de chef d'état major adjointe de la logistique de l'Army[5].

En 2008, elle a été élevé au grade de général quatre étoile, devenant ainsi la femme la plus haut gradée de l'armée américaine mais également la première femme à atteindre ce rang dans l'histoire de l'armée américaine. Sa promotion lui a permis de prendre la tête de l'United States Army Materiel Command, un des commandements de l'Army situé à Fort Belvoir comprenant près de 130 000 personnes, civils et militaires. Elle dira d'ailleurs à propos de sa nomination que « je n'ai jamais grandi dans un environnement où j'ai même entendu les mots de “plafond de verre” [...] Vous pouvez toujours être tout ce que vous voulez être si vous travaillez dur, et je ne me suis jamais sentie contrainte »[6]. Sa promotion a eu un large écho et a attiré de nombreux commentaires, ainsi la Première dame, Michelle Obama, affirmait en 2009 que « quand des jeunes femmes se demandent jusqu'à quel point elles peuvent s’élever dans notre armée, elles peuvent regarder le général Ann Dunwoody et ses quatre étoiles durement gagnées. Elles peuvent voir que c'est vrai »[4].

Dunwoody a pris sa retraite en 2012, après 37 années de service[2].

Distinctions et décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Ann E. Dunwoody », sur http://global.britannica.com/ (consulté le 2 mars 2014)
  2. a, b et c (en) C. Todd Lopez, « First female four-star general retires from Army », sur http://www.army.mil/,‎ 15 août 2012 (consulté le 18 février 2014)
  3. (en) Ann Scott Tyson, « Army Promotes Its First Female Four-Star General », Washington Post,‎ 15 novembre 2008 (lire en ligne)
  4. a, b, c et d (en) Mark Thompson, « Female Generals: The Pentagon’s First Pair of Four-Star Women », Time,‎ 13 août 2012 (lire en ligne)
  5. a et b (en) « First female four-star U.S. Army general nominated », sur http://edition.cnn.com/,‎ 23 juin 2008 (consulté le 2 mars 2014)
  6. a et b (en) Fred W. Baker III, « Dunwoody Becomes First Female Four-Star General », sur http://www.defense.gov/,‎ 14 novembre 2008 (consulté le 2 mars 2014)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le vert olive est une des couleurs de l'uniforme de combat des soldats américains.

Sur les autres projets Wikimedia :