Années 1480

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

XIVe siècle | XVe siècle | XVIe siècle

Années 1460 | Années 1470 | Années 1480 | Années 1490 | Années 1500

1480 | 1481 | 1482 | 1483 | 1484 | 1485 | 1486 | 1487 | 1488 | 1489


Évènements[modifier | modifier le code]

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

Projet de machine volante de Léonard de Vinci, vers 1488

Géographie et voyages[modifier | modifier le code]

  • Vers 1479-1481, Christophe Colomb écrit à Paolo Toscanelli qui l’encourage dans son projet de route par l'océan Atlantique vers la Chine[1]. Il est éconduit par les Portugais à deux reprises (1484 et 1488). Ceci pour deux raisons : les Portugais connaissent les distances réelles entre le Japon et les îles Canaries (10 600 milles), et n’envisagent pas de remettre en cause le monopole d’État instauré en 1474.
  • 1482-1486 : voyages du Portugais Diogo Cão. Il découvre l'embouchure du fleuve Congo et la rade de Luanda, en Angola (1482-1483) puis atteint le cabo do padrão, (aujourd'hui Cape Cross, en Namibie), point le plus au Sud de l’Afrique jamais atteint par les Européens (1485-1486).
  • 1483 : Routier du Portugais Pierre Garcia, dit Ferrande, ouvrage décrivant la nature et la profondeur des fonds marins, les amers et l’accès aux ports.
  • 1487-1488 : voyage du Portugais Bartolomeu Dias. Il double le Cap de Bonne-Espérance en 1488.
  • 1488-1489 : le Portugais Pêro da Covilhã atteint les Indes à partir de la mer Rouge.


  • La caraque, dérivée de la coque (kogge), mise au point semble-t-il par les Biscayens, devient vers 1485 le navire marchand ordinaire de l’océan et de la Méditerranée.

Religion et philosophie[modifier | modifier le code]

  • 1482 : publication de la Théologie platonicienne (1469-1474) de Marsile Ficin, étude sur l’immortalité de l’âme[5].
  • 1484 : publication du commentaire du Banquet (rédigé en 1469) de Marsile Ficin (théorie de l’amour)[5].
  • 1485 : le comte Pic de la Mirandole et le Juif Élie del Medigo quittent Padoue, où ils se sont rencontrés en 1480, pour Florence. Medigo traduit pour le comte des ouvrages philosophiques de l’hébreu en latin.
  • Carême 1485 et 1486 : prédication de Savonarole à San Gimignano.
  • 16 janvier 1486 : Marsile Ficin achève sa version des Ennéades (traduction des Hymnes orphiques et des Traités de Plotin).
  • Novembre-décembre 1486 : Pic de la Mirandole rédige son Discours sur la dignité de l’homme[6].
  • 7 décembre 1486 : publication des Neuf cents thèses de Pic de la Mirandole[7] : Conclusiones philosophicae, cabalisticae et theologicae. Pic propose de réunir à ses frais, à Rome, un concile privé au cours duquel il aurait soutenu ses thèses en présence du pape et des principaux théologiens vivants. Le pape, qui juge hérétiques certaines de ces thèses, s’oppose au projet, dont il ne reste que le discours d’ouverture rédigé par Pic, jamais prononcé, et publié en 1504, après sa mort, sous le titre de Discours sur la dignité de l’homme.
  • 1487 : publication de la Bible historiale complétée traduite par Jean de Rély[8].
  • 1489 :
    • Heptaplus, exposé philosophico-mystique de la création de l’univers de Pic de la Mirandole.
    • De la triple vie de Marsile Ficin.
  • L’éditeur juif de Spire Nathan Metzlan, dit « Soncino », s’installe à Soncino en Lombardie en 1480[9]. Édition d’une Bible en caractères hébraïque à Híjar, par des Juifs sous l’impulsion du cardinal Juan de Torquemada en 1486-1489. Le riche érudit Eliezer ben Alantasi Toledano édite à Lisbonne le «Commentaire» de Nahamide sur le Pentateuque (16 juillet 1489), qui constituent les tout premiers livres imprimés à Lisbonne.

Art et culture[modifier | modifier le code]

  • Dernières traces de la présence intellectuelle byzantine dans l’ancien empire. L’éducation grecque recule jusqu’en 1530. L’instruction n’est préservée que dans le cadre de l’Église et des monastères. Le commerce des manuscrits grecs vers les villes italiennes et l’Europe est florissant.

Littérature[modifier | modifier le code]

Économie et société[modifier | modifier le code]

  • Les Portugais font le commerce de l’or et des esclaves en Guinée.
  • Crise économique en Europe.
  • 1481-1483 : disette en Flandre[12].
  • 1483-1492 : série de vendanges médiocres dans le vignoble rhénan consécutives à des étés froids, à l’exception de 1486.


  • 4,6 millions de livres de tailles sont levées en France en 1481. La ponction fiscale de Louis XI atteint son apogée en 1482 avec 5,4 millions de livres, soit 130 tonnes d’argent fin. 3,9 millions de livres de tailles sont levées en 1483, puis 1,5 million de 1484 à 1486. Les revenus du domaine royal augmentent de 74 % entre 1484 et 1498, profitant d’une bonne conjoncture. Sous Charles VIII (1487-1498), la ponction fiscale évolue autour de 2,35 millions de livres soit 60 tonnes d’argent.
  • Le port de Marseille est en pleine expansion. Son entrée dans le royaume de France en 1481 dévalorise les ports languedociens (Agde, Montpellier, Lattes).
  • Édouard IV d'Angleterre établit un service postal en 1481.
  • À l’issue de la guerre des Deux-Roses (1486), de nombreux lignages de l’aristocratie anglaise ont disparu et leurs fiefs retournent à la couronne qui contrôle ainsi 20 % du sol anglais. Henri VII d'Angleterre réussit à donner à la monarchie des bases financières solides (retour au domaine des fiefs en déshérence, amendes et confiscation, droits de douane). Il peut se passer du Parlement qui n’est convoqué que 7 fois entre 1485 et 1506.
  • Premiers Actes de Navigation (1485-1489) qui imposent l’usage de navires anglais pour le transport des produits anglais[13].
  • Les propriétaires terriens anglais commencent à enclore leurs terres avec des haies (enclosures)[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Henry Vignaud, Paolo del Pozzo Toscanelli, Toscanelli and Columbus : The letter and chart of Toscanelli on the route to the Indies by way of the west, sent in 1474 to the Portuguese, Ferman Martins, and later on to Christopher Columbus, Ayer Publishing,‎ 1971 (ISBN 9780836957174, lire en ligne)
  2. Jean Favier, XIVe et XVe siècles : crises et genèses, Presses universitaires de France,‎ 1996 (ISBN 9782130468745, "1481+et+1495" lire en ligne)
  3. Maurice Delafosse, Haut Sénégal-Niger t. 2 : L'histoire, Maisonneuve & Larose,‎ 1972 (lire en ligne)
  4. Éric Saugera, Bordeaux port négrier - XVIIe-XIXe siècles, KARTHALA Editions,‎ 1995 (ISBN 9782865375844, lire en ligne)
  5. a et b André Chastel, Jean Wirth, Marsile Ficin et l'art, Librairie Droz,‎ 1996 (ISBN 9782600005050, lire en ligne)
  6. Chaïm Wirszubski, Gershom Gerhard Scholem, Pic de la Mirandole et la cabale, éditions de l’éclat,‎ 2007 (ISBN 9782841621323, lire en ligne)
  7. Jean Pic de la Mirandole Traduit par Bertrand Schefer, 900 conclusions philosophiques, cabalistiques et théologiques, Editions Allia,‎ 1999 (ISBN 9782911188961, lire en ligne)
  8. Jean-Claude Polet, Patrimoine littéraire européen, Volume 1, De Boeck Université,‎ 1992 (ISBN 9782804115258, lire en ligne)
  9. Béatrice Leroy, L'aventure séfarade, A. Michel,‎ 1986 (ISBN 2226025103, lire en ligne)
  10. Aline Mura-Brunel, Karl Cogard, Limites du langage : indicible ou silence [contributions à un colloque et à deux journées d'études, université de Pau, 2000], Éditions L'Harmattan,‎ 2002 (ISBN 9782747531108, lire en ligne)
  11. Matteo Maria Boiardo, Alain-René Lesage, Denise Alexandre-Gras, Traduction de Roland l'amoureux, de Boiardo Lire le dix-huitième siècle, Université de Saint-Étienne,‎ 2001 (ISBN 9782862722283, lire en ligne)
  12. collectif sous la direction de George Jehel, Histoire du Monde, p.417, édition du temps
  13. Robert Muchembled, Michel Cassan, Les XVIe et XVIIe siècles, Editions Bréal,‎ 1995 (ISBN 9782853947305, lire en ligne)
  14. W H R Curtler, The Enclosure and Redistribution of Our Land, Elibron.com,‎ 2005 (ISBN 9781421235509, lire en ligne)