Anisota virginiensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Anisota virginiensis, ou anisote rose du chêne[1], est une espèce de lépidoptère appartenant à la famille des Saturniidae.

Description[modifier | modifier le code]

Anisota virginiensis mâle (en bas) et femelle (en haut) accouplés
Chenille

Les ailes de la femelle sont rose violacé, mélangé avec de l'ocre-jaune, à écailles minces, et elles sont translucides. Les ailes du mâle sont brun violacé avec un grand espace transparent dans le milieu[2]. Ce papillon a une envergure de 4,2 à 6,6 cm, la femelle étant plus grande que le mâle.

La chenille mesure à maturité environ 5 cm. Elle est rayée de bandes longitudinales de couleur gris-brun et rouge, agrémentées de points noirs et de petites taches blanches. Elle porte de courtes épines noires surtout présentes sur le dos et deux cornes noires d’environ 5 mm de long derrière la tête[1].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

On le trouve au Canada depuis la Nouvelle-Écosse jusqu'au sud-est du Manitoba[3].

On le trouve dans les forêts de feuillus, les banlieues, et les rues des villes bordées d'arbres[4].

Rôle écologique[modifier | modifier le code]

Cette espèce est considérée comme nuisible à cause des dégâts qu'elle fait subir à la végétation en consommant tout le limbe des feuilles. En cas de prolifération, on peut répandre un spray à base d'arsenic pour le détruire[5].

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Phalaena virginiensis Drury, 1773
  • Phalaena pellucida Smith, 1797
  • Anisota sinulis Riotte, 1970
  • Anisota virginiensis pellucida (Smith, 1797) [6]
  • Anisota virginiensis discolor Ferguson, 1971 [6]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b O. H. Lindquist, A. H. Rose, K. L. Nystrom, Insectes des Feuillus de l'Est du Canada, Presses Université Laval,‎ 197, 304 p. (ISBN 0660955652, lire en ligne), p. 143
  2. (en) John Henry Comstock et Anna Botsford Comstock, A manual for the study of insects, Comstock Pub. Co.,‎ 1899 (lire en ligne), p. 348
  3. (en) Paul M. Tuskes, James P. Tuttle et Michael M. Collins, The wild silk moths of North America: a natural history of the Saturniidae of the United States and Canada, Ithaca, Cornell University Press,‎ 1996 (ISBN 978-0-8014-3130-2, LCCN 95032570, lire en ligne), p. 74-75
  4. (en) « Pink-striped oakworm moth Anisota virginiensis (Drury, 1773) », Butterflies and Moths of North America (consulté le 29 05 2010)
  5. (en) Massachusetts Agricultural Experiment Station, Bulletin on Forestry, Volume 1, Issues 156-435,‎ 1914 (lire en ligne), p. 32
  6. a et b (en) Paul M. Tuskes, James P. Tuttle et Michael M. Collins, The wild silk moths of North America: a natural history of the Saturniidae of the United States and Canada, Cornell University Press,‎ 1996 (lire en ligne), p. 250


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :